Le témoignage bouleversant de Laurent Léger, survivant de l'attaque de Charlie Hebdo

Le témoignage bouleversant de Laurent Léger, survivant de l'attaque de Charlie Hebdo
FAITS DIVERS

TÉMOIGNAGE - Laurent Léger est grand reporter au magazine Charlie Hebdo. Il était mercredi matin dans la salle de conférence, lorsque les terroristes ont fait feu. Rescapé de la tuerie, il a livé ce jeudi après-midi son témoignage à nos confrères de France Info.

Il ignore encore comment il a pu survivre. Échapper aux assaillants alors qu'il était lui aussi dans la salle de conférence de la rédaction de Charlie Hebdo, ce mercredi matin. Laurent Léger, caricaturiste de l'hebdomadaire, a livré un long témoignage sur France Info , de ces quelques minutes qui ont paru des heures.

EN SAVOIR + >> Un journal des survivants pour Charlie Hebdo

"La porte s'est ouverte. Un type a jailli en criant "Allahou Akbar". Il ressemblait à un type du GIGN ou du RAID, il était cagoulé. Il était tout en noir. Il avait une arme qu'il tenait par les deux mains", raconte-t-il à nos confrères, décrivant "l'odeur de poudre". "Par chance j'ai pu me jeter derrière une table dans une encoignure, j'ai échappé à son regard, a-t-il indiqué. Et les camarades du journal sont tombés".

"Ils ont tiré dans le tas"

Laurent Léger a cependant démenti l'information selon laquelle les assaillants avaient demandé à leur victime de décliner une à unes leur identité. "Ils ont tiré dans le tas, tout simplement, a-t-il indiqué à France Info. Ils ont prononcé à un moment le nom de Charb, (...) je pense qu'ils le cherchaient mais de toute façon il était autour de la table".

"On va essayer de faire un petit journal la semaine prochaine. On va faire quelque chose. C'est important", a-t-il ajouté, précisant que l'équipe de Charlie Hebdo avait "reçu des milliers de messages, de SMS, de tous les pays". Il a par la suite indiqué dans l'émission Envoyé Spécial, sur France 2, qu'une première réunion de rédaction se tiendrait demain, vendredi, pour discuter du journal de la semaine prochaine.

EN SAVOIR + >> Suivez, en direct, l'évolution de la situation et la traque des suspects

Sur le même sujet

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent