LeBonCoin.fr : il vend sa voiture et tombe dans un guet-apens

LeBonCoin.fr : il vend sa voiture et tombe dans un guet-apens

DirectLCI
AGRESSION - Un homme qui vendait sa voiture sur le Bon Coin, a fini dans un guet-apens tendu par les acheteurs. Il en est ressorti sérieusement blessé. Après des mois d’enquête, les agresseurs ont été retrouvés, ainsi que le véhicule.

En diffusant son annonce sur le site du Bon Coin cet été, un habitant de Vendays-Montalivet (Gironde) ne s'attendait sûrement pas à finir dans cet état. Après avoir publié sa Mercedes classe A à vendre, il a très vite eu une offre, relate Sud Ouest . Un client lui fixe rendez-vous le 10 août à Lesparre. Arrivé sur place, le vendeur constate qu’il n’y a personne. Il rentre alors chez lui, où deux hommes l'attendent. 

Cagoulés et armés de marteaux, ils se jettent sur lui, le plaquent au sol et le frappent violemment avant de l'enfermer dans le local technique de la piscine. Les malfaiteurs s'emparent des clés de la Mercedes et disparaissent avec dans la nature. Le quinquagénaire, sérieusement blessé, alerte la gendarmerie qui, malgré un important dispositif, ne les retrouvent pas. Les enquêteurs de la brigade des recherches de Lesparre et de la communauté de brigades de Soulac vont alors pousser leurs investigations.

Les plaques d'immatriculation ont été changées

Après trois mois, les indices parlent : il s’agit de deux jeunes de 20 et 24 ans habitant Mérignac. La voiture volée est repérée mi-novembre sur le parking d'une résidence. Les plaques d'immatriculation ont été changées. Placée sous surveillance pendant plusieurs jours, le véhicule ne bouge pas. Alors qu'un mandat de recherche était lancé contre le voleur présumé formellement identifié, son épouse est interpellée et mise en garde à vue pour recel d'extorsion. 

Son mari décide alors de se rendre lundi à la gendarmerie de Lesparre. Placé en garde à vue où son complice, interpellé à son tour le rejoint, il reconnaît les faits. Déférés au parquet et présentés à un magistrat instructeur, puis devant un juge des libertés et de la détention, tous deux ont été mis en examen pour extorsion avec violences, enlèvement, séquestration et usurpation de plaques. Ils ont été écroués à Gradignan. La voiture a été restituée à son propriétaire.
 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter