Les parents de la djihadiste Margaux Dubreuil mis en examen pour financement d'une entreprise terroriste

Les parents de la djihadiste Margaux Dubreuil mis en examen pour financement d'une entreprise terroriste

DirectLCI
SYRIE - Arrêtés le 5 décembre dernier, les parents de Margaux Dubreuil ont été mis en examen pour financement d'une entreprise terroriste, a annoncé vendredi une source judiciaire à l'AFP. Ils sont soupçonnés d'avoir apporté une aide financière à cette djihadiste française qui, le mois dernier, avait manifesté son intention de rentrer en France dans un entretien à Envoyé Spécial. Depuis la Syrie, où elle est désormais détenue et risque la peine de mort, elle demandait notamment son rapatriement et celui de ses trois enfants.

Sa récente interview avait suscité une vive polémique. Les parents de Margaux Dubreuil, une djihadiste française actuellement incarcérée en Syrie pour son appartenance à Daech, ont été mis en examen pour financement d'une entreprise terroriste, a annoncé vendredi une source judiciaire à l'AFP. Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, soustraction de mineur en relation avec une entreprise terroriste et financement d'une entreprise terroriste, et les deux parents ont été placés sous contrôle judiciaire conformément à ses réquisitions, a précisé cette source. 


Le mardi 5 décembre 2017, nous vous indiquions qu'ils avaient été interpellés. Les arrestations avaient été menées à 6 heures du matin à Nantes (Loire-Atlantique) et à Olonne-sur-Mer (Vendée) par les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Margaux Dubreuil, une convertie de 27 ans, est l’une des premières femmes françaises à être partie en Syrie, dès 2013. Dans une récente interview donnée à l’émission de France 2 Envoyé Spécial, elle avait exprimé son souhait de rentrer en France. 

En Syrie, elle risque la peine de mort

Arrêtée par les forces kurdes à Raqqa au courant du mois d’octobre dernier, cette mère de trois enfants, sympathisante de l’Etat islamique, risque sur place la peine de mort. 

La garde à vue du père et de la mère de la djihadiste peut durer au total 96 heures.

Plus d'articles

Sur le même sujet