L'ex-numéro 1 des Stups aurait été de mèche avec un gros trafiquant

FAITS DIVERS
STUPEFIANT – Selon Libération ce lundi, l’ancien numéro 1 de la lutte antidrogue, François Thierry, aurait laissé entrer des dizaines de tonnes de cannabis en France, en lien avec un des plus gros trafiquants européens.

Ces révélations devraient faire grand bruit au sein la police nationale et jusqu'au ministère de l'Intérieur. Selon Libération, François Thierry, ancien numéro 1 de la brigade des Stups, aurait joué un rôle central dans l’importation de dizaines de tonnes de cannabis dans l’Hexagone, durant plusieurs années. Le tout en lien avec un des plus gros trafiquants de drogue en Europe, un certain Sofiane H.

Le 17 octobre dernier, les autorités saisissent 7,1 tonnes de cannabis dans des camionnettes garées dans le XVIe arrondissement de Paris. L'enquête permet de remonter jusqu’à Sofiane H., qui habite le quartier où ont été retrouvées les camionnettes. 

Mais ce n’est qu’une partie du lot qui est alors saisi. Trois jours plus tôt 1,9 tonne était interceptée sur l’autoroute, puis 6,2 tonnes récupérées dans une fourgonette en Belgique. Soit plus de 15 tonnes en un mois. 

Arrêté en février dernier

Sofiane H. est enregistré comme étant un indic de l’Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants (Octris), précise Libération . Il est directement "traité" par le patron de l’Octris, François Thierry. Sauf que visiblement, il n’est pas considéré comme les autres indics. Lorsqu’il importe de la drogue, sous le regard des autorités pour démanteler les réseaux de revendeurs, il n’est curieusement jamais inquiété.

Interpellé en février dernier, après quatre mois de cavale, il affirme avoir toujours agi sous les ordres de l’Octris. Selon les informations de Libération, sa collaboration avec François Thierry remonterait à mars 2009. Sofiane H. est arrêté en Espagne, lors d’une vaste opération antidrogue. C’est à ce moment-là, durant sa garde à vue, que François Thierry l’aurait recruté.

Défendu par la compagne du numéro 1 des Stups

Extradé en France, il est condamné en 2011 à 13 ans de prison. Défendu par la compagne de François Thierry, cette dernière parvient à le faire libérer trois ans plus tard.

Un ancien indic de François Thierry explique avoir dû, sous ses ordres, surveiller une villa en Espagne par laquelle auraient transité 19 tonnes de drogue transportée… par des policiers français. Il explique qu’un plan était mis en place, avec l'aide de la brigade des Stups, pour éliminer la concurrence de Sofiane H. tout en l’aidant à se développer.

Si ces informations s'avèrent vraies, alors se pose la question des soutiens et des complicités dont a pu bénéficier François Thierry, qui est aujourd'hui muté à la direction antiterroriste. Contacté par Libération, le ministère de l'Intérieur est pour l'instant resté silencieux.
 

Lire et commenter