Lille : deux femmes prêtes "à passer à l'action" interpellées après l'attentat de Manchester

Lille : deux femmes prêtes "à passer à l'action" interpellées après l'attentat de Manchester
FAITS DIVERS

TERRORISME - Les deux interpellations ont eu lieu mercredi, à Lille et Haubourdin, dans le Nord. Deux jeunes femmes d'une vingtaine d'années, qui se disaient prêtes "à passer à l'action" après l'attentat de Manchester ont été arrêtées chez elles puis transférées au siège de la DGSI.

Après l’attentat kamikaze de Manchester, elles se disaient prêtes "à passer à l’action". Selon les informations de France 3, deux femmes d’une vingtaine d’années ont été interpellées aux aurores mercredi à Lille et Haubourdin, dans le Nord. Elles ont été placées en garde à vue à l’Hôtel de Police de Lille-Sud,  avant d’être transférées  au siège de la DGSI, à Levallois-Perret.

C’est aux environs de 6h que les habitants de la rue d’Artois, à Lille, ont été réveillés avec fracas. La DGSI, appuyée du RAID, a fait exploser la porte d’une maison située dans cette rue. "J’ai entendu une détonation vers 6 h, ce qui m’a tiré du sommeil, explique un riverain à la Voix du Nord. Je ne savais pas trop ce que c’était. J’ai regardé dehors, et j’ai vu de nombreux policiers cagoulés". La deuxième interpellation a eu lieu à Haubourdin, situé à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Lille. En tout, l’opération a duré deux heures.

Lire aussi

Toute l'info sur

Attentat de Manchester

Selon France 3, les deux jeunes femmes se seraient réjouies sur les réseaux sociaux de la mort d’enfants lors de l’attentat de Manchester lundi dernier, qui a coûté la vie à 22 personnes. Se disant prêtes "à passer à l’action", elles étaient ciblées depuis environ une semaine par les forces de sécurité. Des contacts fréquents avec la Syrie auraient par ailleurs été interceptés par les enquêteurs. L’enquête a été confiée au parquet antiterroriste de Paris.

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent