Limoges : la "terreur" de 13 ans rattrapée par la police

Limoges : la "terreur" de 13 ans rattrapée par la police

DirectLCI
FAIT DIVERS - Après avoir faussé compagnie à la police puis à ses éducateurs, un adolescent de 13 ans, décrit comme particulièrement violent, a été interpellé par la police de Limoges. Le jeune garçon ingérable est bien connu des forces de l'ordre pour de multiples vols et agressions sur des passants.

La "terreur" est de nouveau en lieu sûr. La police de Limoges a retrouvé jeudi l'adolescent multirécidiviste de 13 ans qui avait faussé compagnie à ses éducateurs. Bien connu des forces de l'ordre, il avait réussi à s'évader mercredi pour la deuxième fois en 24 heures du tribunal de grande instance de Limoges. Il avait été présenté à un juge pour enfants suite à une agression et mis en examen. "Gardé au commissariat, mais sans garde à vue, il sera vraisemblablement remis à ses éducateurs dans les prochaines heures", a indiqué une source policière.

S'il n'a que 13 ans, le jeune a déjà un casier judiciaire stupéfiant : il apparaît en effet dans une soixantaine de procédures impliquant vols et agressions violentes, parfois en bande. "Il est en dehors de toutes les statistiques", a commenté une source policière, qui parle d'un gosse "furieux" et "violent". Il avait d'abord échappé à la vigilance des deux éducatrices chargées de le ramener dans le centre éducatif fermé d'où il s'était enfui. Durant sa fugue, il a agressé un autre mineur pour lui voler son téléphone. Placé en garde à vue puis transféré au TGI, il s'est évadé mardi en prétextant une pause aux toilettes. Arrêté peu de temps après, il s'est refait la belle dès le lendemain.

"Un jour, il y aura un drame"

De quoi excéder les policiers qui, d'ordinaires discrets sur les affaires de mineurs, ont exprimé leur ras-le-bol mais aussi leur inquiétude. "L'an dernier il n'avait que 12 ans, il fêtera bientôt ses 14 ans : le gabarit est en train de changer, mais l'agressivité est la même. A chaque fois il échappe à la surveillance des adultes. Un jour il va y avoir un drame(...)", a témoigné l'un d'eux à l'AFP. "Ça devient une mauvaise farce. Cet adolescent est dangereux", a poursuivi le commissaire divisionnaire Michel Agostini, qui a lancé un appel à la prudence.

Le jeune garçon, dont les parents sont toxicomanes, a un parcours particulièrement dur, enchaînant foyers, rue, et familles d'accueil. "Il n'a jamais pu construire sa personnalité dans le rapport à l'autre ou à l'autorité, expliquait l'année dernière un éducateur à l'AFP qui s'était occupé de lui alors qu'il venait de refaire parler de lui dans la presse locale. Sa vie est marquée par l'instabilité".

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter