Loire-Atlantique : une marche blanche samedi pour David, 8 ans, torturé et noyé dans une baignoire

Loire-Atlantique : une marche blanche  samedi pour David, 8 ans, torturé et noyé dans une baignoire
FAITS DIVERS
DirectLCI
HOMMAGE – Une marche blanche sera organisée samedi 21 janvier en hommage à David, 8 ans, torturé et mort noyé dans une baignoire mercredi 11 janvier dans l’appartement familial de Saint-Herblain (Loire-Atlantique). La mère de l’enfant et son compagnon, soupçonnés du meurtre et d'actes de tortures sur le petit garçon, ont été mis en examen vendredi et placés en détention provisoire.

Un mois et demi après le procès de la mère et du beau-père de la petite Fiona, décédée à l’âge de 4 ans, un mois et demi également après la mort du petit Tony, 3 ans à Reims, c’est cette fois le destin du petit David qui a suscité beaucoup d’émotion la semaine dernière. Mercredi 11 janvier, le garçon de 8 ans était retrouvé mort, après avoir été entravé et noyé dans une baignoire d’eau froide dans l’appartement familial de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), près de Nantes. 


Lui aussi a subi les violences de ses proches. A plusieurs reprises et pendant plusieurs mois, en guise de punition, l’enfant aurait été frappé et attaché. Sa mère, âgée de 26 ans, et le compagnon de celle-ci, 31 ans, ont été mis en examen vendredi  pour "homicide volontaire sur mineur de moins de 15 ans" et '"actes de torture et de barbarie". 


Pour rendre hommage au petit garçon, les parents d’élèves de l’école du Soleil-Levant à Saint-Herblain ont décidé d’organiser une marche blanche samedi prochain, selon une information de Presse Océan confirmée par plusieurs sources à LCI. Le cortège devrait partir à 16 heures de l’école située 38 rue de la Blanche pour rejoindre l’immeuble dans lequel le petit garçon est décédé, rue de la Branchoire.

Seul et affamé

Jusqu’à ce 11 janvier, il n’y avait eu aucune alerte, aucun signalement ni aux services sociaux, ni aux forces de l’ordre ni à la justice. A une exception près, en octobre dernier. Selon les informations de Presse Océan, David avait sonné à la porte de voisins alors que sa mère était partie à un mariage. Seul au domicile, le petit garçon avait alors sollicité les habitants de l’immeuble parce qu’il avait faim. Alertés, les policiers avaient constaté que le garçon était en bonne santé. Ils avaient ensuite  appelé sa mère et attendu, sur place, son retour.


Cité par nos confrères, un témoin a également indiqué que le jour de la mort de l’enfant, il l’aurait entendu crier, en demandant à plusieurs reprises "pardon" à sa mère et promettant qu'il "ne recommencerait plus"....  Deux autres enfants, âgés de 3 ans et 18 mois, vivaient dans l’appartement de la rue de la Branchoire où David a trouvé la mort. Selon les premiers investigations, ils n’auraient pas, eux, subi de violences. 

En vidéo

Maltraitance sur enfants : les systèmes d’alerte inefficaces en France ?

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter