Lorient : torturé lors de la fête des Bleus, le coq "Coco" devrait trouver un poulailler d'accueil

Lorient : torturé lors de la fête des Bleus, le coq "Coco" devrait trouver un poulailler d'accueil

COCORICOUAC – Un coq, acheté le matin même de la victoire des Bleus en Coupe du monde, a été malmené par des supporters, qui sont allés jusqu’à l’attacher avec du fil électrique. Un élan de solidarité s'est mis en place pour lui venir en aide.

Dimanche devait être un jour de gloire pour tous les coqs de France, qui ornent depuis des décennies le maillot des Bleus. Mais dans le Morbihan, la mascotte s’est transformée en souffre-douleur de supporters barbares. Le Télégramme raconte le calvaire vécu à Lorient par un oiseau de basse-cour en marge de la fête du sacre des Bleus au Mondial. 

Selon le quotidien régional, de jeunes supporters "hystériques" ont maltraité un  coq qu’ils avaient acheté le matin-même de la finale contre les Croates dans une jardinerie locale. Des témoins expliquent qu’ils ont "baladé" l'animal dans les rues, avant de le faire "tournoyer violemment dans les airs" par les pattes, qu’ils avaient ficelées avec du "câble électrique", puis de l’abandonner ainsi attaché "à un poteau, en plein soleil".

"Ce que vous prenez pour une blague potache l'a traumatisé"

Récupéré par une patrouille de police puis confié à une antenne locale de l’association Bêtes de scène, le sort du volatile, surnommé "Coco", a ému des internautes. Une bénévole de cette association a en effet lancé un appel sur Facebook pour lui venir en aide. "Ce que vous prenez pour une blague potache l'a traumatisé et a failli lui coûté la vie", écrivait-elle dans son premier post. Un second, publié en fin de journée lundi, indiquait que le coq avait repris du poil de la bête et qu'il n'était plus la peine de proposer de l'adopter  : "Une solution et une belle vie se profilent pour le pépère, qui se porte à merveille et patiente en compagnie de 4 poulettes dans un enclos sécurisé avec maisonnette en pierre".

Laissons le mot de la fin à un capitaine de police lorientais cité par Le Télégramme : ""Il ne finira pas en coq en vin", s'est-il réjoui. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Euromillions : 100 joueurs vont devenir millionnaires ce vendredi

Traitement anti-Covid : la pilule Paxlovid de Pfizer autorisée par la Haute Autorité de santé

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour propose une amende pour le port de signes religieux dans l'espace public

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 21 janvier

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 400.000 nouveaux cas en 24 heures

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.