Lorraine : Lucas, l'enfant poignardé en pleine rue, a été plongé dans le coma

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Le garçon de sept ans poignardé jeudi en pleine rue alors qu'il rentrait chez lui après l'école à Joeuf (Meurthe-et-Moselle) a été opéré et plongé dans un coma artificiel. Son état est "grave mais stationnaire", a indiqué le procureur de Briey, Yves Le Clair.

Le garçon de sept ans poignardé jeudi en pleine rue alors qu'il rentrait chez lui après l'école à Joeuf (Meurthe-et-Moselle) a été opéré et se trouvait vendredi dans un "état grave mais stationnaire", a fait savoir vendredi le procureur de Briey, Yves Le Clair. Itélé, de son côté, précise que le garçonnet a été plongé dans un coma artificiel pour les trois jours à venir.

Les motivations du suspect, qui s'est rendu lui-même à la police peu après les faits, sont encore inconnues. Cet homme avait été condamné il y a quelques années pour des faits de violences. Et alors que jeudi, on indiquait qu'il s'agissait d'un jeune homme de la région, on apprenait vendredi par l'AFP qu'en réalité, ce trentenaire vivait dans la même rue que le petit garçon de 7 ans, qui, selon France Bleu, se prénomme Lucas.

Il se rend de lui-même à la police

Immédiatement après l'agression, qui a eu lieu à quelques mètres de l'entrée de l'immeuble où réside l'enfant, le suspect avait été mis en déroute par un policier au repos qui l'a désarmé avec sa matraque télescopique. Il a ensuite pris la fuite avant de se rendre au commissariat de police de Briey, où il a été placé en garde à vue. D'après iTélé , une expertise psychiatrique a été demandée.

Le maire de Joeuf, petite ville de 6.700 habitants à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Metz, s'est déclaré "plus que bouleversé". "C'est un enfant de sept ans, on touche à ce qui devrait être intouchable", a déclaré André Corzani (Front de gauche), précisant qu'une marche blanche devrait être organisée dimanche en soutien à la famille.

Lire et commenter