Lot : il construit un terrain de pétanque dans son jardin et découvre un squelette d’enfant

FAITS DIVERS

MACABRE - Dans la petite commune de Lauzès, un propriétaire a fait la découverte d'un squelette d'enfant enfoui à quelques centimètres sous terre dans son jardin alors qu'il creusait le sol afin d'y construire un terrain de boules.

Au début de ce mois d'avril, un propriétaire de Lauzès (Lot) a pour projet de construire un terrain de jeux de pétanque dans son jardin. En creusant la terre, l'homme découvre rapidement des ossements enterrés à quelques centimètres de profondeur à peine.

D'après un témoin de cette macabre découverte, les os de ce squelette sont majoritairement abîmés ou brisés. Tout laisse donc à croire que ces débris sont très anciens, comme le rapporte France 3.

Nous prenions l’apéritif (...) lorsque j’ai vu une tête de fémur qui dépassait du sol- Un témoin de la découverte

Une voisine raconte : "Nous prenions l’apéritif ensemble lorsque j’ai vu une tête de fémur qui dépassait du sol, puis un os iliaque (le principal os de la hanche) et ensuite la colonne vertébrale. Mais pas de crâne. Nous avons simplement retrouvé l’occiput (l’os permettant de relier la tête à la colonne vertébrale). Tout cela laissait peu de place au doute. J’étais certaine qu’il s’agissait d’un squelette humain. Je suis cuisinière de métier, j’ai vu suffisamment d’os d’animaux pour ne pas faire de confusion dans ce genre d’observation ", assure cette femme intérrogée par ladepeche.fr.

Un médecin de la commune de Lauzès "a procédé à une première expertise du corps".  Il pense qu’il s’agit d’un enfant "de 10 à 12 ans", précise la voisine. Sur place, un technicien de l'identification criminelle a pris le relais.

Lire aussi

Une expertise

Les morceaux de squelette ont ensuite été envoyés à l’Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale à Pontoise (l'IRCGN), où ils devront subir une expertise. Les résultats devraient être connus et révélés à la fin de ce mois d’avril. 

Par la force des choses, le propriétaire va devoir mettre de côté ses plans de construction de sa bâtisse bien connue dans ce village de 174 habitants. En effet, il s'agit d'une ancienne pension portant le nom de l' "Hôtel du Midi". 

Lire et commenter