Manifestation et blocages de lycées à Paris en soutien à Théo : 40 interpellations

FAITS DIVERS
BILAN - Des incidents ont eu lieu ce jeudi à Paris en marge des blocages de lycées et de la manifestation organisée à partir de 11 heures à Nation. En fin d'après-midi, quarante personnes avaient été interpellées, dont 28 à Paris et 12 dans les Hauts-de-Seine. Parmi ces 40 interpellations, 39 ont débouché sur une garde à vue.

Certains s’étaient levés à l’aube ce jeudi pour se joindre au mouvement. Devant plusieurs lycées franciliens, dès 5h30 du matin, des adolescents avaient rassemblé poubelles, barrières et autres containers à verre pour bloquer leur établissement. Motif de la mobilisation : dénoncer les violences policières suite à l’affaire Théo et  celles qu’auraient subi deux autres personnes – Mohamed K. et Djamel Dib- à la même période et dans la même ville d’Aulnay-sous-Bois. 


Selon le rectorat de Paris joint par LCI, 16 lycées étaient complètement bloqués dans la capitale et 12 ont fait l’objet de perturbations.  Des poubelles ont été incendiées devant plusieurs établissements notamment devant les  lycées Racine (8e), Voltaire (11e) et Bergson (19e). 

Gaz lacrymogènes et incidents

A 11 heures, des dizaines de lycéens - dont la plupart avaient participé aux blocages plus tôt dans la journée -, se sont rassemblés place de la Nation où une manifestation sauvage était organisée. 


Vers 11h30, de premiers incidents ont eu lieu avec notamment des jets de pierres, morceaux de plastique et autres projectiles en direction des forces de l’ordre qui ont riposté à l’aide de lacrymogènes. 


Une demi-heure plus tard, plusieurs dizaines de manifestants ont pris la direction de l’avenue de Saint-Mandé. Rue Fabre d’Eglantine, des dégradations ont été commises sur la façade d’une banque Société Générale. Avenue de Saint-Mandé, un abribus JC Decaux a été détérioré. Un peu plus loin une poubelle a été incendiée et les vitres de véhicules brisées. 


A 14h30, onze personnes avaient été interpellées a fait savoir une source policière à LCI, et une centaine de personnes se trouvaient toujours place de la Nation et à proximité. 


A 18 heures, on comptait 28 interpellations rien que pour Paris et 12 dans les Hauts-de-Seine. 39 d'entre-elles ont débouché sur une garde à vue (28 à Paris et 11 dans les Hauts-de-Seine).


Des journalistes de LCI étaient présents en milieu de journée, sur la place de la Nation puis sur l’avenue de Saint-Mandé et la rue Fabre d’Eglantine. Les images qu'ils ont tournées sont visibles ci-dessous.

En vidéo

REPLAY - Manifestation de lycéens et tensions avec la police - première partie

En vidéo

REPLAY - Manifestation de lycéens et tensions avec la police - deuxième partie

En vidéo

REPLAY - Manifestation de lycéens et tensions avec la police - troisième partie

Un proviseur adjoint blessé

Dans le  même temps, l’Académie de Paris a indiqué qu’un "proviseur adjoint du lycée Elisa Lemonnier a été visé et blessé par un extincteur lancé par un manifestant". Gilles Pécout, recteur de l’académie de Paris, précise que "des sanctions seront prises et un dépôt de plainte effectué". 


Mercredi soir, la préfecture de police de Paris avait lancé un avertissement aux potentiels participants à ces événements en rappelant notamment que la manifestation de la place de la Nation n'avait pas été déclarée.  Une source policière précisait ce jeudi matin à notre rédaction que 13 interdictions de paraître avaient été prises pour la place de la Nation. 

En vidéo

Affaire Théo : Retour sur une journée de manifestations

Tout savoir sur

Tout savoir sur

L'affaire Théo

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter