Marc Machin en garde à vue pour viol sous la menace d'une arme

Marc Machin en garde à vue pour viol sous la menace d'une arme

DirectLCI
AGRESSION - Victime d'une erreur judiciaire au début des années 2000, délinquant récidiviste déjà condamné pour violence sur une ancienne compagne, Marc Machin a été interpellé et placé en garde à vue jeudi 17 mai. Il est soupçonné d'avoir commis un viol à Paris et un vol avec arme au mois d'avril dernier, selon nos informations.

De nouveau aux prises avec les enquêteurs. Marc Machin, innocenté à deux reprises pour le meurtre de Marie-Agnès Bedot en 2001, a été interpellé  jeudi 17 mai dans le 11e arrondissement de Paris pour des faits commis au mois d'avril dernier.


Confirmant les informations du Point, une source judiciaire indique à LCI que Marc Machin a été placé en garde à vue ce jeudi  dans le cadre d'une enquête confiée au deuxième DPJ, ouverte des chefs de viol sous la menace d'une arme, vol avec arme et escroquerie. 

Au départ, un cambriolage

Selon BFMTV, l'ADN de Marc Machin a été retrouvé sur les vêtements, en l'occurrence la jupe, de la victime déclarée. Le Point indique également que le suspect comptait commettre un cambriolage en récupérant la clef qu'une jeune femme avait placée sous son paillasson. Mais en ouvrant la porte, il serait tombé sur la victime, qu'il aurait alors violée. Il lui aurait ensuite volé sa carte bancaire. 

Incarcéré à tort pendant six ans et demi, Marc Machin avait été libéré en 2008 après qu'un SDF de 33 ans, David Sagno, a avoué le meurtre de Marie-Agnès Bedot. Il avait fini par être acquitté en 2012 à l'issue de son procès en révision, devenant alors la huitième personne en France depuis la Seconde Guerre mondiale à être innocenté à l'issue d'une telle procédure. La justice lui avait alors attribué 663.320 euros d'indemnisation. 


Depuis sa sortie de prison en 2008, Marc Machin a toutefois accumulé les condamnations notamment en 2010 à trois ans d'emprisonnement pour des agressions sexuelles, et en 2013 à six mois de prison avec sursis pour recel de vol et violences. En novembre 2015, il a été condamné à une peine de six mois de prison pour violence volontaire sur une ex-compagne. Il était brièvement retourné en prison en janvier 2016 pour s'être soustrait à ses obligations liées à certaines de ces condamnations.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter