Marche blanche en mémoire de Mireille Knoll : un des fils de la victime regrette "certaines animosités"

DirectLCI
EN DEUIL - Il a tenu à prendre la parole à l'issue de la marche blanche de mercredi à Paris pour honorer la mémoire de sa mère. Daniel Knoll a regretté que des manifestants s'en soient pris à Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen.

"J'aurais préféré que les choses se passent de façon un peu plus décontracté." Au lendemain de la marche blanche en mémoire de Mireille Knoll, cette octogénaire juive assassinée la semaine dernière à Paris, l'un des fils de la défunte, Daniel Knoll, ne décolère pas. Et il l'a fait savoir ce jeudi matin sur LCI : "Je regrette qu'il y ait eu certaines personnes qui ont cru bon de hurler au loup quand Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen sont venus", a-t-il témoigné. 

Ce n'était pas le moment de laisser quelques animosités envers qui que ce soit.Daniel Knoll

Mercredi matin, c'est pourtant un appel à l'unité qu'il avait lancé. A l'arrivée, il n'en fut rien. Jean-Luc Mélenchon et les députés LFI qui l'accompagnaient, notamment Alexis Corbière et Eric Coquerel, ont dû gagner une rue adjacente du parcours emprunté par les manifestants après avoir été invectivés, notamment aux cris de "Insoumis, dehors", par des personnes présentes dans le cortège.


Quant à Marine Le Pen, elle a également été contrainte de quitter le cortège après les insultes de certains manifestants. La présidente et les élus du Front national ont toutefois ensuite rejoint la manifestation, mais à bonne distance du cortège, entourés par des forces de l'ordre et par leurs propres services. 

Une situation condamnée par Daniel Knoll : "Je crois que c'était complétement inadapté et ce n'était pas le moment d'avoir quelques animosités envers qui que ce soit", a-t-il plaidé.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter