Marne : la compagne de l'homme retrouvé mort sous le lit conjugal écrouée

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS – Une femme âgée de 51 ans a été mise en examen pour "meurtre" et "modification d’une scène de crime" et placée en détention provisoire ce lundi. Pendant sa garde à vue, elle a reconnu avoir tué son compagnon au domicile de Châlons-en-Champagne (Marne) avant de cacher son corps sous un lit pendant plus d’une semaine.

Les basses températures et les fenêtres ouvertes ont masqué les odeurs nauséabondes qu’auraient dû laisser émaner le cadavre caché sous un lit depuis une semaine. Sans la dénonciation d’un témoin aux forces de l’ordre, le corps sans vie du quinquagénaire serait  peut-être resté longtemps dissimulé sous la literie. 

Trois jours après la macabre découverte survenue samedi dans un appartement de Châlons-en-Champagne (Marne), l’amie de la victime, âgée de 51 ans, a été mise en examen et placée en détention provisoire ce lundi. "Une information judiciaire a été ouverte pour meurtre par conjoint et modification d’une scène de crime", fait savoir Matthieu Bourrette, procureur de la République de Reims joint par LCI en fin d’après-midi. 

Des soirées près du mort

Selon les premiers éléments de l’enquête, la mise en cause aurait tué son compagnon au moins une semaine avant la découverte du corps par la police le samedi 14 janvier. "Ce couple était très souvent sous l’emprise de l’alcool et des stupéfiants, en l’occurrence de la résine de cannabis et de la cocaïne, précise Matthieu Bourrette. Le vendredi soir, la femme, qui organisait une soirée chez elle, a indiqué à l’un de ses amis qu’elle avait tué son compagnon et que le cadavre se trouvait dans la chambre. Elle avait visiblement déjà fait ses déclarations à un autre ami à elle, à l’occasion d’une soirée au domicile la veille, soit le 12 janvier. Aucun des deux témoins n’a pris la peine de pousser la porte de la pièce, à quelques mètres d’eux, pour vérifier si ces faits étaient, ou non, avérées… Le deuxième confident aura au moins eu le réflexe d’alerter les forces de l’ordre samedi 14 janvier à 20 heures!". 

Le corps de la victime, partiellement recouvert par des couvertures et présentant une plaie de 4 cm au niveau du thorax pouvant être assimilé à une blessure par coup de couteau, a été retrouvé moins d’une heure plus tard à l’endroit indiqué. "La quinquagénaire se trouvait sur place, elle a été interpellée et placée en garde à vue. Face aux enquêteurs, elle a déclaré s’être disputée avec son compagnon  et l’avoir frappé avec un couteau. Elle a ajouté qu’elle avait quitté le domicile alors qu’elle pensait que ce dernier était blessé mais encore vivant. Puis elle affirme être revenue quelques jours plus tard, avoir retrouvé son compagnon mort, l’avoir caché sous le lit avant de nettoyer l’appartement, poursuit le magistrat. Selon elle, elle a agi en état de légitime défense face à  un individu violent".

 Des traces de sang ont effectivement été retrouvées au domicile. Par ailleurs, plusieurs couteaux ont été saisis sur place pour être analysés afin de voir si parmi eux se trouve l’arme du crime. 

Inconnue des services de police

La mise en cause était jusqu’alors inconnue des services de police et de justice. Mère de quatre enfants – deux majeurs et deux mineurs placés – elle ne travaillait pas depuis quelques temps. 

Son compagnon, né en 1966, était lui père de trois enfants, mineurs et placés. Les deux quinquagénaires se connaissaient depuis un certain temps. Ils étaient en couple depuis août 2016. 

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter