Marseille : l'homme abattu était une figure du grand banditisme

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS – Alain Armato, figure du grand banditisme, a été abattu lundi soir en pleine rue à Marseille (Bouches-du-Rhône). Le ou les auteurs du meurtre étaient toujours recherchés par la police ce mardi matin.

C'est sur l'avenue déserte des Calanques de la cité de la Cayolle, un quartier sensible du sud de Marseille, que le crime s'est déroulé lundi soir. Pas de témoin direct, onze étuis de 9 mm retrouvés sur place... Le ou les tireurs n'ont laissé aucune chance à leur victime atteinte, selon une source judiciaire, "à de nombreuses reprises".

Les secours, arrivés quelques minutes après les coups de feu, ont tenté vainement de ranimer l'homme gisant au sol. Une victime bien connue de la justice puisqu'il s'agit d'une figure du grand banditisme marseillais : Alain Armato. Ce braqueur de 56 ans "grenouillait" dans le milieu et ses activités criminelles diversifiées "sont susceptibles de lui avoir attiré de nombreux ennemis", a commenté une source proche du dossier à l'AFP.

Un proche du "roi de l'évasion", Pascal Payet

En 2011, Alain Armato avait notamment écopé de neuf ans de réclusion pour avoir organisé l'exfiltration par hélicoptère, quatre ans plus tôt, de son ami Pascal Payet, surnommé "le roi de l'évasion", alors détenu à la prison de Grasse. Dans sa jeunesse, il avait également été impliqué dans une affaire de proxénétisme aggravé.

Une source policière citée par la Provence décrit l'homme comme "un voyou à l'ancienne", loin des nouveaux réseaux des cités sur fond de trafic drogue. Le ou les auteurs du crime étai(en)t toujours recherché(s) mardi. Cet homicide porte à 19 le nombre de morts par balles en 2016 dans les Bouches-du-Rhône. Le 7 août, deux hommes d'une vingtaine d'années ont été abattus à la kalachnikov, toujours à Marseille dans le quartier des Chartreux, selon un mode opératoire de règlement de comptes.

A LIRE AUSSI >>  Marseille : nouvelle tentative de meurtre au fusil de chasse dans les quartiers nord

Lire et commenter