Marseille : qui massacre les chats d'une résidence ?

Marseille : qui massacre les chats d'une résidence ?

MYSTÈRE – Au moins cinq chats noirs, qui vivaient en liberté dans une résidence de la ville, ont été retrouvés morts, tués dans d'atroces conditions. Une plainte de la copropriété devrait être déposée.

Série noire dans la cité phocéenne : depuis plusieurs semaines, la résidence "Les Allées des Pins" du IXe arrondissement vit au rythme de découvertes macabres, selon le quotidien La Provence. Décapités, tués ou écrasés, des chats noirs sont retrouvés sans vie. Des décès inquiétants car il semblerait que les félins soient victimes d'un serial killer. Le premier fait constaté remonte à trois mois : un chat noir a été retrouvé mort, gisant sur le sol, sans blessure apparente.

Et l'horreur n'a cessé de continuer. Quelques semaines plus tard, un autre chat, lui, a été découvert un œil arraché, des balles ont été retrouvées sur la route près de son corps sans vie. Lundi dernier, c'est une moitié de chat qui a été aperçue devant un immeuble. La dernière découverte en date ? Vendredi dernier, lorsqu’une voisine s'est retrouvée devant une mise en scène inquiétante : "J'ai posé des bols d'eau vers 9 heures du matin, et à 9h30, quand une amie a voulu les récupérer, elle a trouvé une queue de chat noire plongée dans l'eau...", relate Marie-José, une habitante qui prend soin des félins de la résidence, interrogée par La Provence.

Ouverture d'une enquête de police

Suite à ces meurtres en série, la copropriété de la résidence marseillaise devrait déposer plainte. Une enquête de police sera alors ouverte. La loi punit sévèrement les mauvais traitements envers les animaux. Toute personne qui inflige des sévices graves ou commet des actes de cruauté envers un animal encourt deux ans de prison et 30.000 euros d'amende.

Fin janvier 2014, une scène filmée dans le XVe arrondissement de Marseille avait suscité une vague d'indignation et de mobilisation sur Internet. On y voyait un jeune homme lancer un chaton contre un mur. Le bourreau ? Farid Ghilas, qui avait été condamné à un an de prison ferme quelques jours plus tard.

À LIRE AUSSI
>>  Oscar le chat : un an ferme pour son tortionnaire

>> Procès du tortionnaire du chat Oscar : un plaidoyer pour le droit des animaux

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Omicron : 464.769 nouvelles contaminations au Covid en 24 heures, un record en France

République Tchèque : une chanteuse meurt du Covid-19 après l'avoir volontairement contracté

Covid-19 : à peine adopté, le pass vaccinal déjà obsolète face à Omicron ?

Yvelines : "menacée" après un cours sur l'évolution illustré avec une image de Soprano, une enseignante "exfiltrée"

EXCLUSIF - Présidentielle 2022 : découvrez les résultats de notre sondage quotidien du 18 janvier

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.