Mère de famille retrouvée morte à Lorient : l’autopsie conclut à une mort "compatible avec la noyade"

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS – Le corps retrouvé vendredi midi dans le Scorff à Lorient (Morbihan) est bien celui d’Evelyne Dion, mère de famille de 5 enfants portée disparue depuis près d’une semaine. L’autopsie a conclu à une mort compatible avec la noyade et n’a pas révélé de traces de coups.


"Une véritable tragédie". C’est en ces termes qu’une source policière évoque cette affaire. Depuis le samedi 27 août, les enquêteurs de police du commissariat de Lorient (Morbihan), aidés par les pompiers, étaient à la recherche d’Evelyne Dion, 46 ans. Mère de cinq enfants, la quadragénaire avait mystérieusement disparu dans la nuit du 26 au 27 août. Ses enfants étaient les derniers à l’avoir vue dans la soirée, vers 22h20. A leur réveil, elle n’était plus là.

 

Vendredi dernier, près d’une semaine après le début des investigations, un corps était repéré par un hélicoptère à marée basse dans le Scorff, au niveau de la Friche Périgault. Ce même jour, une source proche du dossier indiquait à LCI que "les vêtements portés par la victime correspondaient à ceux du signalement détaillé dans un appel à témoins"


Contactée ce mardi, elle précise que "quelques heures après la découverte du cadavre, une comparaison des empreintes dentaires a été faite" et que "l’examen a permis d’établir que le corps  était bien celui d’Evelyne Dion". L'autopsie, pratiquée lundi, a conclu à une mort "compatible avec la noyade". Aucune trace de coups n’a été retrouvée. "A ce stade, nous excluons l'hypothèse de l'intervention d'un tiers,  commente la source policière. Des analyses toxicologiques et anatomopathologiques sont en cours. Les résultats seront connus d’ici quelques mois et permettront, ou non, de confirmer le décès par noyade". 

Les enfants pris en charge par des proches

Enseignante, Evelyne Dion était en mi-temps thérapeutique et devait faire sa rentrée le 1er septembre à plein temps. "Elle n’a laissé aucun mot, aucune explication. Elle était dépressive et avait un traitement. Apparemment, elle a eu peur de ne pas pouvoir gérer la situation, avec cinq enfants à la maison", souligne la source proche du dossier. 


Les enfants de la victime, âgés de 7 à 22 ans, ont été confiés à des proches. Ils avaient déjà perdu leur père, décédé en 2014.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter