VIDÉO - "Elle n'était pas du tout comme le dit Jonathann" : la tante d'Alexia Daval témoigne

FAITS DIVERS
TÉMOIGNAGE - Roberte Fouillot est la tante d'Alexia Daval, tuée en octobre dernier et dont le mari, Jonathann Daval, vient d'avouer le meurtre. Pour LCI, elle revient sur le quotidien du couple et la façon dont la famille de la victime vit les dernières révélations.

Le terme d'accident, elle ne l'accepte pas. "Ce n'est pas un accident quand on étrangle quelqu'un", dit-elle. Roberte Fouillot est la tante d'Alexia Daval, tuée en octobre dernier par son mari, Jonathann Daval. Pour LCI, elle revient sur le quotidien du couple qui, vraisemblablement, sera au coeur de la défense de Jonathann Daval, comme l'ont laissé entendre ses avocats dans la journée. 


Des doutes, au sujet du mari de sa nièce, Roberte Fouillot reconnaît en avoir eu dès le départ, sans pour autant imaginer l'invraisemblable. Puis, en voyant les parents d'Alexia entourer et soutenir leur gendre, "je ne pouvais pas douter, ils étaient tellement confiants", dit-elle. 

On imaginait tout mais pas ce scénario-làRoberte Fouillot, la tante d'Alexia Daval

Roberte Fouillot confie que les parents d'Alexia faisaient une confiance aveugle en leur gendre. "Ils l'appréciaient énormément, il avait les clés de chez eux, il y allait quand il voulait", dit-elle. Aussi, pour elle, il est impossible d'imaginer ce qu'il a pu se passer ce soir-là. "Ils ne se disputaient jamais. Vous savez je suis maman et on ressent, en tant que maman, quand ça ne va pas", dit-elle. Au sujet de la personnalité d'Alexia, elle n'est pas d'accord avec la description de la victime, faite par son mari. Quand il dit qu’elle était coléreuse et qu'elle avait des crises... mais elle était pas comme ça du tout. Ou alors on n'a rien vu, rien compris (...) Elle était loin d'être une personne comme ça", précise la tante d'Alexia. 


Comment expliquer le geste de Jonathann Daval ? Pour Roberte Fouillot, il s'agit "d'un coup de folie ou ... avec tout ce qu'on voit aujourd'hui. Est-ce qu’elle voulait partir et qu’il ne le supportait pas et a pété un plomb ? On ne sait plus", s'interroge la femme. 

En vidéo

La tante d'Alexia : "Au début, j'ai eu des doutes"

"Avec les indices comme le drap et la voiture, on était sur les faits. Je me suis demandé s'il allait avouer au bout de trois mois, craquer… Il a craqué, c’est bien parce que vous savez depuis trois mois, on s'en fait des noeuds dans la tête. On imaginait tout mais pas ce scénario-là. Il souffre autant qu’il l’aura fait souffrir durant cinq minutes", poursuit-elle, très atteinte. 

Tout savoir sur

Tout savoir sur

Mort d'Alexia Daval : son mari Jonathann revient sur ses aveux

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter