Meurtre d’Angélique : en prison, David Ramault écrit une lettre pour tenter d’expliquer son geste

DirectLCI
JUSTICE - David Ramault, mis en examen pour le meurtre de la petite Angélique à Wambrechies (Nord), a écrit depuis sa cellule un long courrier à son avocat.

Il écrit en cellule. Pour s’expliquer. Depuis qu’il a été placé en détention provisoire, pour le viol et le meurtre d’Angélique, 13 ans, David Ramault a écrit une longue lettre, qu’il a envoyée à son avocat, et que révèle le JDD ce dimanche.


Le meurtrier présumé essaie, à travers ces lignes, d’expliquer son geste, ou en tout cas, de le remettre dans son contexte. David Ramault explique ainsi que les pilules contre les troubles de l’érection achetées le matin étaient en fait pour sa femme, le couple n’ayant plus de rapport sexuel.

La spirale des mensonges

Il raconte avoir tué Angélique en partie parce qu’après l’avoir violée, au moment où elle se débattait et criait, il s’est dit : "Je ne peux pas cacher ça". Pourtant, il a basculé. Cet homme, père de deux enfants, a déployé "une énergie folle pour se sauver, tout en sachant que c’est peine perdue", écrit-il. Ainsi, il va chercher à cacher le corps, hésite entre l’eau ou le feu, achète finalement une pelle, mais ne parvient pas à creuser un trou pour dissimuler la dépouille de la fillette, le "sol est trop dur", peut-on lire sur le site de l'hebdomadaire


David Ramault parle aussi de "l’enfer des mensonges" dans lequel il entre. Ramault  veut d’abord tout confier à sa femme, quand elle revient le lendemain, mais il explique avoir renoncé "en voyant ses fils à l’arrière de la voiture". Trois jours plus tard, l'homme, qui avait déjà été condamné pour "viol avec arme", "attentats à la pudeur aggravés" et "vol avec violence", est interpellé trois jours après le meurtre. David Ramault a avoué le meurtre d’Angélique, 13 ans, après que le corps de la jeune fille a été retrouvé dans la nuit du 29 au 30 avril près de Wambrechies, dans le Nord. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter