Meurtre d'un homme en Eure-et-Loir : toute sa famille mise en examen

Meurtre d'un homme en Eure-et-Loir : toute sa famille mise en examen

FAITS DIVERS
DirectLCI
ENQUÊTE - Les deux enfants majeurs et l'épouse d'un homme de 53 ans, retrouvé mort dimanche dernier au domicile familial de Saint-Rémy-sur-Avre (Eure-et-Loir), ont été mis en examen mardi. Ils sont soupçonnés de l'avoir tué. Un enfant mineur est également poursuivi pour un autre motif.

C’est dans un huis clos familial à  Saint-Rémy-sur-Avre que le meurtre du père aurait été commis. Toute une famille a été mise en examen mardi, l’épouse pour "meurtre sur conjoint", deux des enfants majeurs pour "meurtre sur ascendant" et le dernier mineur pour "modification de l'état des lieux d'un crime ou d'un délit soit par l'altération, la falsification ou l'effacement des traces ou indices". 


L’affaire débute dimanche dernier dans une maison de cette ville d’Eure-et-Loir où les pompiers sont appelés. Sur place, ils découvrent un père de famille de 53 ans gisant dans une mare de sang sur le sol du salon. Ils ne peuvent que constater son décès. Sur le thorax, l'homme présente une large plaie. Une de ses filles, âgée de 21 ans, raconte qu’elle s’est disputée avec lui et qu’il a tenté de l’étrangler. Selon son récit, elle se serait réfugiée dans sa chambre et aurait entendu son père appeler son frère aîné puis des éclats de voix. Lorsqu’elle serait redescendue, elle aurait découvert son père inanimé. Les déclarations des autres membres de la famille – la mère, le fils de 17 ans et l’ainé de 24 ans – sont "confuses" et "incohérences", explique à LCI une source proche de l’enquête. 

Modification de la scène de crime

Selon les premiers éléments, la scène de crime aurait été modifiée et le couteau qui aurait pu servir au meurtre, nettoyé. Les résultats de l’autopsie attendus ce jeudi devraient permettre d’en savoir plus. 


Le procureur de la République de Chartres, qui n’avait pu être joint par notre rédaction ce mercredi matin, a indiqué à France 3 que des tensions existaient au sein de la famille.  "Les parents se disputaient fréquemment. Madame aurait eu l'intention de divorcer et à ce stade il est impossible de dire si une procédure a été officiellement engagée. A priori, la famille avait d'importants problèmes financiers, mais il est également fait état de comportements sexuels déviants du père ne s'étant pas traduits par des agressions ou des viols mais par le fait qu'il aurait eu des attitudes considérées comme inappropriées par les autres membres de la famille, notamment la mère et la fille", a développé Rémi Coutin à nos confrères.


L’épouse et les deux enfants majeurs ont été placés en détention provisoire. Le fils mineur a été placé sous contrôle judiciaire. Aucun d’entre eux n’était connu des services de police. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter