Meurtre d'une octogénaire à Paris : le parquet de Paris retient le caractère antisémite

Meurtre d'une octogénaire à Paris : le parquet de Paris retient le caractère antisémite
FAITS DIVERS

FAIT-DIVERS - Le parquet de Paris retient, ce lundi 26 mars, le caractère antisémite dans l'affaire de l'octogénaire tuée à Paris le 23 mars. Celle-ci a été retrouvée morte dans un appartement incendié, dans le XIe arrondissement de la capitale.

La piste antisémite est donc retenue. Le parquet de Paris a décidé, ce lundi 26 mars, de retenir le caractère antisémite de l'assassinat d'une femme de 85 ans, commis le vendredi 23 mars dans le XIe arrondissement. Il a ouvert une information judiciaire pour "assassinat". 

Le corps de Mireille Knoll a été retrouvé dans son appartement incendié, où les enquêteurs ont rapidement identifié sur deux départs de feu. Par ailleurs, l'autopsie de cette dame qui vivait seule a permis de révéler l'existence de traces de coups de couteau. Cette octogénaire de confession juive avait, d'après le député LR Meyer Habib qui a pu s'entretenir avec les fils de la victime, échappé à la rafle du Vel d'Hiv en 1942.

Lire aussi

Une piste "plausible"

Parallèlement à cette annonce, le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fait part de son émotion suite à ce meurtre. En déplacement à Jérusalem, il s'est exprimé et a jugé la piste antisémite "plausible". 

Au cours du week-end, deux hommes ont été interpellés et placés en garde à vue. Une enquête a été ouverte pour "homicide volontaire". Ils vont être présentés au juge d'instruction dans la journée en vue de leur prochaine mise en examen pour "assassinat en raison de l'appartenance vraie ou supposée de la victime à une religion et sur personne vulnérable".

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent