Meurtre de deux Français à Madagascar : selon le procureur, "les cinq suspects nient les faits"

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS - Cinq personnes, dont un ressortissant français, ont été inculpées et placées en détention lundi pour le meurtre de deux Français le dimanche 22 août sur l’Île de Sainte-Marie, à Madagascar. Interrogé par LCI, le procureur fait savoir que toutes nient les faits.

C’est le commandant de la section de recherche criminelle de la gendarmerie, Elien Rajaonso qui l’a annoncé lundi soir. Plus de deux semaines après le meurtre de Magalie C., 22 ans, et Romain B. sur l’île de Sainte-Marie (Madagascar), "cinq personnes, dont un ressortissant français, ont été inculpées pour meurtre. Les quatre autres suspects ont été remis en liberté". Les neuf individus, hommes et femmes, avaient été interpellés entre le dimanche 22 août, jour de la découverte des cadavres, et le vendredi 27 août. 


"Cinq personnes ont été inculpées lundi pour assassinat et placées sous mandat de dépôt, confirme le procureur de la province de Tamatave, Thierry Lauret Rajaona, joint ce mardi par LCI. Toutes nient les faits". Interrogé sur l’identité des suspects, le procureur ne donne guère de précision : "Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’il y a quatre Malgaches, et un ressortissant français". Il ajoute que sur ces cinq personnes, deux personnes sont également inculpées pour "détention et consommation de chanvre". 

Un "ex" de Magalie C. ?

Le seul Français placé en détention lundi serait Victor., un ex de Magalie C.. Agé de 21 ans, cet animateur plongeur dans un hôtel de Sainte-Marie avait été interpellé deux jours après la découverte des corps sans vie de Romain B. et Magalie C. sur une plage de Mangalomaso


Les deux Français, bénévoles au sein de l’association de protection de l'environnement et des mammifères marins Cetamada, avaient passé la soirée non loin de l’endroit même où ils ont été découverts morts. Le samedi 21 août en effet, ils s’étaient retrouvés avec d’autres amis à La Case à Nono, discothèque de l’île où se produisait Big MJ, chanteur très connu à Madagascar. Ils y avaient été vus pour la dernière fois vers 2 heures du matin.


Joint par LCI, Me Patrick Chan, l’avocat de Victor, affirme que son client n’a rien à voir avec ce double homicide. "Victor n’était même pas à cette soirée. A l’heure où tout le monde dansait, il était en train de dormir, confie-t-il. D’ailleurs, les rumeurs disent que c’était un ex de Magalie. Ca n’était pas une histoire d’amour, loin de là, plutôt une relation éphémère. On veut en faire un coupable parce qu’il a eu une relation avec cette jeune fille. On dit qu’il aurait vu Magalie et Romain ensemble, et que ça ne lui aurait pas plu. Tout ça n’est que rumeur". 

Autopsies vendredi prochain

Magalie C., originaire de Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine) et domiciliée à Paris, et Romain B., originaire de Montpellier (Hérault) et étudiant à Marseille (Bouches-du-Rhône) étaient arrivés en juillet sur la petite île de Sainte-Marie. Elle devait regagner l’Hexagone fin août, lui début septembre. 


Dans la nuit du samedi 21 août au dimanche 22 août, les deux écovolontaires ont été tués sur une plage. Quand les riverains les ont retrouvés, Romain B. était couché sur le sable, t-shirt levé. Magalie C. était sur lui, partiellement dénudée. Autour et sur leur têtes, des traces de sang. "La jeune fille n’a pas été violée. Pour ce qui est des blessures mortelles, nous savons que les deux jeunes gens ont été frappés par un objet contondant, sans doute du bois rond. Aucune certitude pour l’instant. L’arme du crime n’a pas été retrouvée. Les visages étaient très abîmés, surtout celui de Magalie. Ils ont reçu plusieurs coups au niveau du visage", souligne Thierry Lauret Rajaona.


Les corps de Magalie C. et Romain B. ont été rapatriés le lundi 29 août, sept jours après leur décès. Ils sont depuis à l’Institut médico-légal de Paris. "Les autopsies seront pratiquées à Paris vendredi prochain. Les résultats permettront d’apporter des éléments très importants, notamment sur l’arme utilisée", conclut le procureur de la province de Tamatave. 



VIDEO. Madagascar, un pays touché par l'insécurité

En vidéo

Madagascar : un pays gangrené par le crime

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter