Meurtre de Kévin, 17 ans : deux mineurs mis en examen pour "assassinat"

FAITS DIVERS
DirectLCI
ENQUÊTE - Kévin, 17 ans, a été tué ce samedi après-midi à Mourmelon-le-Grand (Marne) d'une vingtaine de coups de couteaux, alors qu'il se promenait avec une amie. Celle-ci, ainsi que le principal suspect, sont soupçonnés d'avoir prémédité le meurtre et ont été mis en examen pour "assassinat".

Pourquoi Kévin C., 17 ans, a-t-il été tué d'une vingtaine de coups de couteau, samedi 2 juin, dans un parc de Mourmelon-le-Grand, une petite ville de la Marne ? Selon le procureur de la République de Reims, il s'agit d'un meurtre prémédité. Celui-ci a annoncé mercredi 6 juin la mise en examen pour assassinat de l'amie avec laquelle le jeune homme se promenait et d'un autre mineur, suspecté de l'avoir poignardé. Tous deux sont âgés de 17 ans, comme la victime.

Dans l'après-midi du samedi 2 juin, Kévin C. se promène avec une amie dans un parc de Mourmelon, une ville de 5000 habitants entre Reims et Châlons-en-Champagne. Cette jeune fille, qui a expliqué aux enquêteurs que Kévin est son "presque petit ami", raconte qu'ils ont croisé un individu au "comportement étrange" qui avait "tenté de la frapper sans raison, sans nécessairement de motif crapuleux". Elle a ensuite raconté qu'un corps à corps a eu lieu entre les deux hommes. L'agresseur a ensuite asséné "une vingtaine de coups de couteau dont deux coups mortels aux poumons avec une lame de 18 cm".

Des interrogations sur le rôle de la jeune fille

La jeune fille a d'abord affirmé qu'elle ne connaissait pas l'agresseur, et a donné aux enquêteurs une description d'un homme de "type basané", habillé en treillis militaire. "Tout était faux", a affirmé mercredi le procureur. Puis, lundi 4 mai, c'est un camarade de lycée de l'agresseur qui permet de relancer l'enquête, après avoir remarqué les blessures de celui-ci. Le jeune homme de 17 ans est interpellé dans la foulée.


Ce mardi, la jeune femme qui accompagnait Kévin est à son tour placée en garde à vue. "D'importantes contradictions entre son témoignage initial et des éléments révélés par les investigations ont justifié cette mesure", a indiqué le parquet. Selon plusieurs médias, le jeune homme interpellé était, comme Kévin, un ancien petit ami de la jeune fille. Il a reconnu en garde à vue être l'auteur des coups de couteau, alors que l'adolescente a nié toute implication. Selon plusieurs médias, le jeune homme interpellé était, comme Kévin, un ancien petit ami de la jeune fille. 


"Si la participation du jeune garçon semble relativement cernée, celle de la jeune fille et son rôle méritent d'être encore largement précisés [...]. Je ne peux que m'interroger pour savoir si j'ai 'de nouveaux amants diaboliques' ou si j'ai une logique de bras armé avec une tête criminelle", a précisé le procureur, Matthieu Bourrette, évoquant une "dynamique organisationnelle quasiment machiavélique" et "l'ambivalence" de la relation du duo meurtrier.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter