Meurtre de Laëtitia : Tony Meilhon donne (enfin) le nom de son "complice"

Meurtre de Laëtitia : Tony Meilhon donne (enfin) le nom de son "complice"

DirectLCI
JUSTICE - En première instance, il l'appelait "Monsieur X". Pour son procès en appel, Tony Meilhon a décidé d'être plus précis quant à l'identité de celui qu'il considère comme son complice, dans l'affaire du meurtre de Laëtitia Perrais. Il a ainsi livré vendredi le nom de l'un de ses plus proches amis. Problème : l'enquête a depuis longtemps écarté cette piste.

Lors de son procès en première instance à Nantes, il avait affirmé avoir bénéficié de l'aide d'un complice pour le meurtre de Laëtitia Perrais. Mais Tony Meilhon, malgré l'insistance de la cour, s'était borné à l'appeler "Monsieur X", sans vouloir révéler son identité. Pourtant l'enquête, elle, assurait le contraire : c'est bien seul que l'ancien toxicomane avait tué puis démembré Laëtitia, dont le corps avait été retrouvé dans deux endroits différents, à plusieurs semaines d'intervalle.

Ce vendredi, Tony Meilhon, qui comparaît depuis lundi en appel à Rennes, a réaffirmé avoir eu un complice. Mais cette fois, il a donné un nom : celui de Wilfried D., l'un de ses amis, qui selon lui aurait lui-même procédé au découpage du corps de la jeune femme. Tony Meilhon a par ailleurs précisé être bien celui qui avait tué la jeune serveuse de 18 ans.

A LIRE AUSSI >>  Le "psychopathe" Tony Meilhon rejugé à Rennes

"On a fait le tour"

Un coup de théâtre ? Pas vraiment. Cette "révélation" a en effet laissé dubitatif le président de la cour d'assises d'appel, Philippe Dary, qui a aussitôt rappelé que l'homme désigné par l'accusé avait été entendu par les gendarmes dès le début de l'enquête, pour écarter une éventuelle complicité. Il avait rapidement été mis hors de cause. Il est d'ailleurs prévu qu'il vienne témoigner à ce nouveau procès le 22 octobre. 

Le directeur d'enquête de cette affaire, l'adjudant-chef Franck Touchais, avait quant à lui martelé à la barre jeudi que c'est bien seul que Tony Meilhon a agi. "On a fait le tour, il n'y a aucun élément qui laisse à penser qu'il y a une tierce personne qui soit intervenue", ni pour le meurtre ni ensuite pour sa dissimulation, a-t-il affirmé.

EN SAVOIR +
>> Tony Meilhon, "le lâche" condamné à la perpétuité
>> Le calvaire enduré par Laëtitia Perrais, 18 ans >> Tony Meilhon, "victime" de son enfance ?
>>
Le terrible récit des ex-compagnes de Tony Meilhon

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter