Meurtre de Mireille Knoll : ce que l’on sait des deux suspects

DirectLCI
FAIT DIVERS - Deux hommes ont été mis en examen pour "homicide volontaire" à caractère antisémite et écroués après le meurtre d'une femme juive de 85 ans. Que sait-on d’eux, une semaine après les faits ? On fait le point.

A l’origine, les pompiers étaient appelés pour un incendie d’appartement. C’est sur place, dans cet appartement situé au 2e étage d’un immeuble de logement social, avenue Philippe-Auguste, qu’ils ont découvert vendredi un corps en partie calciné, lardé d’une dizaine de coups de couteaux. Celui de l’occupante, Mireille Knoll, âgée de 85 ans.


L'hypothèse d'un crime crapuleux, qui aurait eu le vol comme mobile, est privilégiée par les policiers dans l'enquête sur le meurtre. 

Deux suspects

Deux hommes ont été mis en examen dans la nuit de lundi à mardi pour "homicide volontaire" à caractère antisémite et "vol aggravé" et placés en détention provisoire. 


L'un d'eux, Yacine M., 27 ans, est un voisin de la victime qui avait l'habitude de lui rendre visite. Il a été interpellé dès le lendemain, dans les parties communes de l'immeuble. L'autre, Alex C. est un ami de Yacine M., un jeune homme de 21 ans sans-domicile fixe.

Mireille Knoll avait témoigné en faveur de Yacine M

Au fil des investigations, il apparaît que Yacine M. fréquentait régulièrement l’appartement de Mireille Knoll. A priori donc, aucun différend ne les opposait. Pourtant, en février 2017, il avait été accusé d’agression sexuelle sur la jeune fille de la dame de compagnie de Mireille Knoll, âgée de 12 ans, qui logeait dans les lieux. Il avait été interpellé et condamné, et avait purgé plusieurs mois de prison. 


Mais au cours de la procédure pour agression sexuelle, Mireille Knoll avait témoigné en faveur de Yacine M. La vieille dame avait d’ailleurs, il y a quelques mois, organisé une quête dans l’immeuble pour livrer des fleurs à la famille de Yacine M., qui avait perdu un membre de sa famille. Une source policière indique à LCI que Yacine M. était sous traitement contre l’addiction à l’alcool et avait déjà effectué un séjour en hôpital psychiatrique.


Quant au second suspect, Alex C., il était sous curatelle renforcée. Il est connu des services de police pour une quarantaine de faits dont vols, vols avec violences, vols par effraction, vols en réunion, détentions et usages de stupéfiants, recels, violences, menaces…

Le mobile privilégié est celui d'un vol

D'après une source proche de l'enquête, le mobile privilégié par les enquêteurs est celui d'un vol pour profiter de l'état de faiblesse de Mireille Knoll, même si cette dernière vivait très modestement. Toutefois, plusieurs éléments ont conduit le parquet de Paris à retenir le caractère antisémite dans cette affaire.


Yacine M. connaît la religion de Mireille Knoll, qui avait échappé de justesse à la rafle des Juifs du Vél d'Hiv' en 1942. Son complice présumé l'a aussi accusé d'avoir crié "Allah Akbar" en commettant les faits, d'après une source proche de l'enquête. Devant les enquêteurs, les deux hommes ont toutefois présenté "des versions contradictoires" sur de nombreux éléments, selon cette source. Ils se sont ainsi mutuellement accusés d'avoir porté les coups mortels, a précisé une autre source proche.


Les deux hommes n'ont pour le moment pas été confrontés l'un à l'autre.

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter