Meurtre de Sophie Lionnet : "Chaque nuit, j'imagine le calvaire que ma fille a pu vivre"

Meurtre de Sophie Lionnet : "Chaque nuit, j'imagine le calvaire que ma fille a pu vivre"

DirectLCI
FAIT DIVERS - Le corps calciné de Sophie Lionnet, jeune fille au pair de 21 ans, avait été retrouvé fin septembre dans le jardin de la propriété de Londres du couple de Français qui l'employait. Un mois après le décès de la jeune femme dont les circonstances restent encore très floues, sa mère témoigne dans la presse locale.

Un mois après la mort de Sophie Lionnet, une jeune fille au pair française de 21 ans dont le corps a été retrouvé calciné dans le jardin d'une propriété à Londres, sa mère se confie. Dans L’Yonne Républicaine, Catherine Devallonné revient sur le meurtre présumé de sa fille pour lequel un couple de Français qui l’avait employée a été inculpé. 


"Six policiers ont frappé à la porte dans la nuit du 21 au 22 septembre. Il était 2 h 45. J’ai tout de suite compris que quelque chose de grave était arrivé à Sophie. J’ai fait un début de malaise", raconte-t-elle au journal local. Sa fille avait quitté l’appartement de Paron (Yonne) début 2016 pour être jeune fille au pair à Londres. "On ne sait pas de quoi elle est morte. Je ne dors plus. Chaque nuit, j’imagine le calvaire qu’elle a pu vivre. Je suis en pleine dépression", explique cette mère qui tente de rester debout pour ses deux autres enfants, dont le petit dernier est âgé de 7 ans et à qui "Sophie manque énormément"

Une collecte en ligne

La mère de Sophie Lionnet et son compagnon sont partis il y a deux semaines en Angleterre "pour (se) recueillir  sur les lieux où Sophie est décédée" et rencontrer les enquêteurs londoniens. "Autant je n’ai eu aucune nouvelle des autorités françaises, autant les services anglais sont remarquables depuis le début. Ils nous tiennent informés très régulièrement", commente-t-elle. 


Pour les besoins de l’enquête, le corps de la jeune femme n’a pas encore été rapatrié. Sa famille a lancé une collecte en ligne pour  les obsèques qui auront lieu à Sens (Yonne). Afin "que Sophie ait quelque chose de beau", explique  Catherine Devallonné. "Contrairement à ce qui a été dit par certains médias nous ne sommes pas pauvres. Mais modestes. Et nous nous sommes rendus à Londres sur nos deniers personnels ", poursuit-elle. 

Peu d'éléments connus sur les circonstances du décès

Ouissem Medouni, 40 ans, et Sabrina Kouider, 34 ans, ont été mis en examen pour le meurtre de Sophie Lionnet. On en sait encore peu sur les circonstances qui ont conduit à la mort la jeune Française. La police avait été alertée le 20 septembre par des voisins, intrigués par une épaisse fumée en provenance de la propriété du couple, dans le sud de Londres. Le drame a provoqué une vive émotion au sein de la communauté française installée à Londres et suscité de nombreux témoignages sur l'exploitation dont peuvent faire l'objet les filles au pair.

Plus d'articles

Sur le même sujet