Montpellier : jugés pour avoir volé de la nourriture périmée d'un supermarché

Montpellier : jugés pour avoir volé de la nourriture périmée d'un supermarché

FAITS DIVERS
DirectLCI
SOCIÉTÉ - Trois Montpelliérains doivent être jugés pour avoir emporté, le 27 mai dernier, des denrées périssables dont les dates de péremption étaient dépassées des containers à déchets d'un supermarché de Sète.

Devant le juge pour avoir récupéré de la nourriture dans les poubelles. C’est le sort réservé ce mardi à trois habitants de Montpellier (Gard) : Adrien, Léa et Mike vont en effet être jugés pour avoir emporté des denrées dont les dates de péremption étaient dépassées. En théorie, ils risquent jusqu’à 7 ans d’emprisonnement et 150.000 euros d’amende.

EN SAVOIR + >> Les trois freegans dispensés de peine

Les faits remontent à la nuit du 27 mai dernier. Âgés de 24 à 32 ans, ces trois "freegans" (cf. définition ci-dessous) récupèrent plusieurs sacs de nourriture dans les poubelles d'un supermarché de Frontignan pour se nourrir. En sortant du parking, ils sont arrêtés par la Brigade Anti-Criminalité (BAC) et passent douze heures en garde à vue au commissariat de Sète. Le procureur décide ensuite de lancer des poursuites contre eux pour avoir "frauduleusement soustrait des denrées périssables avec date dépassée". 

EN SAVOIR + >> Gaspillage alimentaire : élus et supermarchés mis sous pression par une pétition

"Le scandale, c'est de faire les poubelles pour se nourrir"

Une soustraction "frauduleuse", même si c’est denrées étaient parties à la poubelle ? Oui, en tout cas selon la loi. Les aliments avaient en effet été jetés par l'Intermarché, mais laissés dans la cour intérieure du supermarché. D’où la notion de vol, que le procureur a retenu pour poursuivre en justice les trois amis. Le patron du supermarché, s’il a porté plainte, ne réclame pour autant pas de dommages et intérêts. "Ces gens-là ont des difficultés économiques. Vu leurs revenus, ils ne peuvent pas se loger et se nourrir correctement. Le scandale, il est là : en France, certaines personnes font les poubelles pour se nourrir", a assuré à Streetpress leur avocat.

Un imbroglio qui illustre la problématique du gâchis alimentaire, sur lequel planche actuellement les pouvoirs publics. Manuel Valls a confié en octobre au député PS de la Mayenne Guillaume Garot, ancien ministre délégué à l'agroalimentaire, une mission sur le sujet, dont les conclusions sont attendues d'ici deux mois.

EN SAVOIR + >> Berlin : des frigos dans la rue pour lutter contre le gaspillage alimentaire
 

Sur le même sujet

Lire et commenter