Montpellier : le couple soupçonné d'avoir voulu préparer un attentat placé en détention provisoire

Montpellier : le couple soupçonné d'avoir voulu préparer un attentat placé en détention provisoire

DirectLCI
JUSTICE - Une jeune Française convertie à l'islam et son compagnon ont été mis en examen ce jeudi, dans le cadre d'une enquête antiterroriste. Le couple radicalisé était soupçonné d’avoir voulu dissimuler des explosifs dans un faux ventre de femme enceinte retrouvé chez eux. Ils ont été incarcérés.

Ils ont été mis en examen pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste et financement d'une entreprise terroriste, jeudi 24 décembre. Camille, une jeune femme de 23 ans originaire de Montpellier, et son compagnon, un Franco-Tchadien de 35 ans, avaient été placés en garde à vue lundi soir. Ils sont soupçonnés de préparer un attentat à l’aide d’un faux ventre de femme enceinte.

Pour la jeune femme, le juge a ajouté le chef d'entreprise individuelle terroriste en vue de préparer des crimes d'atteintes aux personnes. Plus tard dans la journée, ils ont également été placés en détention provisoire.

Une plainte pour abus de faiblesse

Au domicile du couple, situé non loin de la mosquée du Petit Bar dans le quartier de Celleneuve, les enquêteurs avaient découvert un faux ventre de femme enceinte en mousse vidé de son contenu qui aurait pu servir à dissimuler des objets, notamment des explosifs. Le gadget avait été acheté sur Internet avant d'être recouvert d'une couche d'aluminium, permettant ainsi d'échapper aux détections des portiques de sécurité.

Selon BFMTV, les enquêteurs se sont intéressés à la jeune femme pour une affaire de gros sous. Sa mère aurait porté plainte pour abus de faiblesse, inquiétée par les dépenses excessives de sa fille. Lors de leur enquête, les policiers ont découvert que la jeune femme avait effectué de nombreuses recherches sur Daech sur Internet. Elle passait semble-t-il ses journées à regarder de nombreux films contenant les horreurs commises par les djihadistes.

Dans l'ordinateur, ils sont également tombés sur des recherches qu'aurait faites Camille sur les femmes kamikazes et les explosifs, ainsi que presque tous les numéros des revues de propagande d'Al-Qaïda et de l'organisation Etat islamique. Elle aurait par ailleurs évoqué à plusieurs reprises à ses proches la mort en martyr en Syrie ou encore le djihad.

EN SAVOIR + >> Une possible kamikaze interpellée avec un faux ventre de femme enceinte
 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter