Montpellier : le preneur d'otages s'est rendu, les employées saines et sauves

FAITS DIVERS
FAIT DIVERS – Le braquage d'une bijouterie du centre de Montpellier (Hérault) a mal tourné vendredi. Les deux personnes retenues en otage ont été libérées.

L'homme armé qui avait pris en otage vendredi deux employées d'une bijouterie du centre de Montpellier lors d'un braquage, s'est rendu samedi peu avant 2h00 à la police, et les deux otages sont saines et sauves, sait-on de source policière.

Des négociations qui ont duré près de sept heures entre le RAID, une unité d'élite de la police nationale venue de Marseille, et le preneur d'otage ont abouti à la reddition de celui-ci sans violence. Cet homme, âgé d'une quarantaine d'année, a été interpellé et placé en garde à vue, a indiqué le procureur de la République, Christophe Barret, lors d'un point-presse. "Vers 17H00, cet homme était entré dans la bijouterie mais il n'y a pas eu de tentative de vol et son geste est inexpliqué", a-t-il ajouté.

Aucun blessé à déplorer

"Il tenait un discours cohérent même si son geste est incohérent", a poursuivi le procureur. Le magistrat a indiqué que ces faits n'avaient aucun lien avec les prises d'otage ce même jour en région parisienne, liées à l'islamisme radical. "Les deux vendeuses n'ont pas subi de violences et n'ont pas été entravées", a-t-il encore précisé.

Ce quartier du centre-ville a été bouclé par les forces de l'ordre et un périmètre de sécurité a été installé. L'électricité a été temporairement coupée ainsi que l'éclairage public. Les clients réfugiés dans les magasins voisins ont été évacués par la police. Le Groupement d'intervention de la police nationale (GIPN), unité d'intervention spécialisée, a été envoyé sur place. Aucun coup de feu n'a été tiré et aucun blessé n'est à déplorer.

Sur le même sujet

Lire et commenter