Morbihan : Twitter et Facebook se déchaînent après l'agression sexuelle d'une sexagénaire par un migrant

Morbihan : Twitter et Facebook se déchaînent après l'agression sexuelle d'une sexagénaire par un migrant
FAITS DIVERS

Toute L'info sur

Le démantèlement de la "Jungle" de Calais

ACCUEIL DES MIGRANTS - Un jeune Soudanais arrivé de Calais est convoqué en mars en vue de sa mise en examen pour l'agression sexuelle d'une sexagénaire, jeudi dernier à Arzon.

Un adolescent soudanais, hébergé à Arzon comme une dizaine d'autres mineurs après le démantèlement du camp de Calais, est convoqué en mars prochain en vue de sa mise en examen pour l'agression sexuelle d'une femme de 67 ans dans cette petite commune du Morbihan. 

Le  10 novembre vers 18 heures, alors que la sexagénaire déchargeait ses courses devant chez elle, le jeune homme de 16 ans serait venu à sa rencontre. Dans un anglais approximatif, ils auraient échangé des banalités avant qu'il ne lui donne un baiser. Après cinq baisers, la femme, excédée, se serait dégagée. Le jeune lui aurait alors touché le sein avant de mimer une masturbation et de s'enfuir en courant, a précisé François Touron, procureur de la République de  Vannes. La victime "n'a pas eu peur" mais a porté plainte, ajoute-t-il. "Une main sur le sein c'est une agression sexuelle", rappelle le magistrat.

Vent de colère les réseaux sociaux

L'affaire a donné lieu à un vent de colère sur les réseaux sociaux, alimenté par des utilisateurs, des sites internet et des mouvements politiques hostiles à l'accueil des migrants. Ils relaient notamment un appel à manifester lundi devant la mairie de la commune de 2 000 habitants. 

Des membres du Front national se sont également emparés de l'affaire. "Il est temps d'arrêter les frais de cette immigration. Expulsion !", écrit ce 14 novembre sur son compte Facebook Nicolas Bay, le secrétaire général du Front national. Marion Maréchal Le Pen a, quant à elle, retweeté l'information.   

A l'issue du démantèlement de la "Jungle" de Calais mené fin octobre, 6 486 migrants ont été pris en charge dans près de 450 centres d’accueil et d’orientation du pays, malgré les réticences de certains élus.

Lire aussi

    En vidéo

    Les mineurs isolés fuient les centres d'accueil français

    Sur le même sujet

    Et aussi

    Lire et commenter

    Alertes

    Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent