Mort de Corentin lors d'une opération de l'appendicite : trois chirurgiens impliqués

FAITS DIVERS
ENQUÊTE - Trois chirurgiens sont intervenus au chevet de Corentin lors de l'opération ratée de l'appendicite qui a coûté la vie à l'enfant de11 ans, le 2 novembre à Metz. Deux incidents seraient survenus coup sur coup.

"Je suis effondré, anéanti" par cet "accident", déclarait mardi dans le Républicain lorrain le chirurgien qui a opéré Corentin, cet enfant de 11 ans mort le 2 novembre des suites d'une ablation ratée de l'appendicite à Metz. Ils seraient en fait trois chirurgiens à être intervenu dans le bloc opératoire, selon des précisions apportées mercredi par l'hôpital-clinique Claude-Bernard. L'établissement n'a toutefois pas spécifié, dans son communiqué, le degré d'implication dans l'opération de chacun de ces trois spécialistes, qui étaient notamment assistés par trois anesthésistes et du personnel paramédical.

EN SAVOIR + >> Un enfant décède après une opération de l'appendicite

Deux incidents survenus coup sur coup

Selon des informations du Républicain lorrain, pour l'heure non confirmées par les autorités, un premier chirurgien pratiquant par coelioscopie aurait touché l'aorte abdominale de l'enfant, provoquant une première hémorragie. Un deuxième chirurgien serait alors intervenu, mais aurait touché le foie, en particulier l'artère hépatique, aggravant encore l'état du patient, toujours selon le journal. Un troisième chirurgien serait ensuite venu à la rescousse, en vain.

Le parquet de Metz avait ouvert une information judiciaire contre X vendredi après ce décès. "Les auditions ont débuté selon un calendrier décidé par la justice et l'Agence régionale de santé" (ARS), a précisé mercredi l'hôpital-clinique Claude-Bernard. Les parents de Corentin avaient de leur côté porté plainte contre X dès le lendemain du décès.

EN SAVOIR + >> Le chirurgien est "anéanti"

Lire et commenter