Mort de Corentin opéré de l'appendicite : le chirurgien se dit "anéanti"

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Le chirurgien qui a opéré Corentin de l’appendicite, et qui est décédé quelques heures plus tard, est brièvement sorti de son silence. Contacté par le quotidien local Le Républicain Lorrain, il explique, ce mardi, être "en deuil", "anéanti".

"Je suis effondré, anéanti." Une dizaine de jours après le décès de Corentin , 11 ans, ce petit garçon décédé des suites d’une opération de l’appendicite qui a mal tourné, le quotidien local Le Républicain Lorrain assure être entré en contact avec le chirurgien qui l’a opéré. Et décrit un homme au fond du gouffre.

Un homme "compétent" selon ses collègues

"Je suis en deuil [...] je pleure, ma femme pleure, mes enfants pleurent. Je suis effondré, anéanti, explique le chirurgien au quotidien, qui rapporte ses propos dans un article mis en ligne le 11 novembre. [...] Je vis terré chez moi. Vous savez, c’était un accident." L’homme refusera d’en dire plus : "C’est tout ce que je peux vous dire sur les faits pour le moment".

À LIRE AUSSI >> Faut-il avoir peur de l'appendicectomie ?

Selon ses collègues de la clinique Claude Bernard de Metz, où le chirurgien opère en libéral "depuis plusieurs années" et où Corentin a été opéré, il est considéré comme un médecin "humain, à l’écoute et compétent".

Une information judiciaire ouverte pour homicide involontaire

Le 8 novembre, lorsque l’affaire est révélée par la presse locale, elle s’emballe rapidement : le parquet ouvre dans la foulée une information judiciaire contre X pour homicide involontaire, la famille porte plainte et plusieurs enquêtes – interne, administrative et judiciaire – seront ouvertes.

Une semaine plus tôt, samedi 1er novembre, Corentin subit une opération de l’appendicite. Une opération qui tournera au drame. Le foie et l’aorte sont touchés et malgré les efforts de l’équipe médicale, qui a appelé en renfort un chirurgien spécialisé d’un centre hospitalier voisin, Corentin décèdera le 2 novembre.

EN SAVOIR +
>> Metz : un enfant décède après une opération de l’appendicite
>> 3 chirurgiens impliqués, 2 erreurs commises

Lire et commenter