Mort de Lucie au Havre : une marche blanche ce samedi, son agresseur écroué

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Lucie, 18 ans, est décédée jeudi au Havre, en Seine-Maritime, après qu'un garçon de 15 ans lui a porté des coups de couteau au ventre. Les habitants du quartier, habituellement calme, ne s'expliquent pas ce drame. Une marche blanche est organisée ce samedi pour lui rendre hommage.

Elle avait à peine 18 ans. Lucie est morte jeudi à la suite d'une dispute qui a dégénéré. Une marche blanche est organisée ce samedi à 15 h au Havre pour lui rendre hommage, selon le journal Paris-Normandie . Elle s'était querellée mercredi, en fin d'après-midi, avec trois autres jeunes filles de 18 et 19 ans devant une station de tramway du Havre, en Seine-Maritime. Elles en sont venues aux mains et l'une d'entre elles a appelé son frère en renfort, rapporte France 3 Haute-Normandie .

Le garçon, âgé de 15 ans, est arrivé rapidement sur place armé d'un couteau. Il a alors poignardé Lucie au ventre. Celle-ci, grièvement blessée, a été transportée à l'hôpital dans un état critique. Elle a succombé à ses blessures jeudi dans la matinée. La sœur de l'adolescent, qui a reçu de nombreux coups de pied, a également été hospitalisée, couverte d'hématomes. 

"C'était une fille gentille, mignonne"

Alors que les raisons du différend sont encore floues, les habitants du quartier de la Mare-au-Clerc, où se sont déroulés les faits, ne s'expliquent pas ce drame. Bien qu'ils habitent en bordure d'une zone de sécurité prioritaire, ils estiment vivre dans un endroit habituellement calme. "C'était une fille gentille, mignonne", se souvient Liliane, gérante d'une supérette, qui se dit "choquée, complètement retournée". Cette commerçante est d'autant plus étonnée que d'après elle "tout le monde se connaît ici, c'est comme une famille".

Lucie avait eu son bac le mois dernier et venait de réussir l'examen du code de la route. Elle voulait devenir gendarme. A l'annonce de sa mort, le quartier a été gagné par l'émotion. A l'arrêt du tramway, quatre adolescents, l'air très affligé, ont déposé des bouquets à l'endroit où leur amie est tombée, avant d'observer une longue minute de silence. "Je t'aime, ma Lucie", peut-on lire sur une carte agrafée à un bouquet. 

Pour rendre hommage à la victime, une page intitulée " Lucie Haubert : Plus Jamais ça - Le Havre -76 " a été créée jeudi sur Facebook.

L'agresseur présumé avait été interpellé mercredi soir par la police sur les lieux de l'altercation et placé en garde à vue. Ce vendredi, il a été mis en examen pour "homicide volontaire" et écroué. Si l'affaire est renvoyée devant la cour d’assises des mineurs, l’adolescent risquera jusqu’à 15 ans de réclusion criminelle. 

L'enquête a été confiée à la brigade de sûreté urbaine du Havre. Des images de la vidéosurveillance de la station de tram où s'est déroulée l'agression, devaient être exploitées par les enquêteurs. 

Lire et commenter