Mort de Maëlys : "J'en ai pleuré pour les parents", l'émotion toujours présente à Pont-de-Beauvoisin, un an après

Mort de Maëlys : "J'en ai pleuré pour les parents", l'émotion toujours présente à Pont-de-Beauvoisin, un an après

MÉMOIRE - Le village de Maëlys reste bouleversé un an après la disparition de la fillette. Proches ou simples habitants de la ville ou de la région, certains participeront à la marche blanche organisée ce lundi.

La tristesse est toujours présente dans son village. Un an après la disparition de Maelys, les habitants de Pont-de-Beauvoisin, en Isère, ont encore une pensée pour les parents de la fillette. "C'est la pire des choses qui puisse arriver dans une famille", "On en parle tous, ça s'est calmé  après mais ça reste dans l'esprit", "J'en ai pleuré pour les parents, c'est triste, c'est trop triste", assure le voisinage auprès de LCI.

Ce lundi 27 août 2018, à 15h, un an jour pour jour après le signalement de la disparition de la petite, une marche blanche est organisée en mémoire de Maelys. Proches ou habitants du village ou de la région, certains d'entre eux souhaitent être présents pour soutenir les parents et rendre hommage à la jeune victime. 

Toute l'info sur

Disparition de Maëlys : le dénouement après 6 mois d'enquête

Lire aussi

"Ça a touché tout le monde, on se sent concerné", "C'est malheureux de se dire que ça arrive à côté de chez nous, ça pourrait être notre petite sœur, nos enfants", expliquent encore des habitants de la petite ville iséroise. Ce n'est qu'en février dernier que Nordalh Lelandais a reconnu avoir tué la fillette "accidentellement", selon lui. Les autopsies contredisent sa version. L'enquête, complexe, est toujours en cours.  

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Déplacement, écoles, vaccination, couvre-feu... ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex

Qui pourra rouvrir en mai ? Les certitudes et les inconnues du calendrier du déconfinement

Deux jeunes retrouvés morts après être partis en randonnée au Piton de la Fournaise

Minute par minute, comment suivre le décollage de Thomas Pesquet à bord de SpaceX

"On sera à 600 morts par jour d'ici quelques semaines" : le cri d'alerte du Pr Jean-François Timsit

Lire et commenter