Mort d'une enfant à la maternelle : "Tout a été fait pour tenter de la sauver"

FAITS DIVERS

FAITS DIVERS – Une petite fille de 3 ans solarisée dans une école maternelle du 20e arrondissement a fait un arrêt cardiaque à la cantine. L'enfant est décédée à l'hôpital Necker (15e) où elle avait été admise en urgence.

Parents d'élèves, encadrants et enseignants étaient encore sous le choc ce mercredi. La veille, une fillette de 3 ans est décédée à l'hôpital Necker (15e) où elle avait été admise après avoir fait un arrêt cardiaque dans l'enceinte de la cantine de l'école maternelle située 39 rue Tourtille (20e).

Selon une source proche du dossier, la petite fille, qui avait des problèmes cardiaques, avait récemment été opérée. Elle avait d'ailleurs fait sa rentrée après les autres élèves du fait de cette intervention. "Vers 11h30, la petite fille qui se trouvait avec ses camarades à la cantine a eu des vomissements. Elle n'avait même pas commencé à manger, a précisé cette source à metronews. Tout de suite, une institutrice et un Agent Spécialisé des Écoles Maternelles (ASEM) l'ont évacuée hors de la cantine. Ils lui ont prodigué les gestes de premiers secours sur les conseils du Samu qu'ils avaient en ligne. Très vite, les pompiers et le Samu sont arrivés sur place et la petite a été conduite en urgence à l'hôpital Necker. Tout a été fait pour tenter de la sauver, aussi bien dans l'école qu'à l'hôpital. Malheureusement, elle n'a pu être réanimée".

"Pas de contre-indication médicale"

Dès mardi, le rectorat de Paris a mis en place une cellule psychologique au sein de l'établissement pour accompagner les enfants et l’équipe éducative dans cette épreuve. Frédérique Calandra, maire PS du 20e arrondissement qui s'est rendue dans l'école juste après le drame, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, ont toutes deux fait part de leur "tristesse et de leur émotion".

24 heures après ce terrible événement, on ignorait si une enquête avait été ouverte. "A priori il n'y aura pas d'enquête, précisait la source proche du dossier. L'école maternelle n'est pas obligatoire. Il n'y avait pas de contre-indication médicale pour scolariser cette petite. Elle bénéficiait d'ailleurs d'une attention particulière du fait de ses problèmes de santé et rue de Tourtille, le nombre d'encadrants n'est pas déficitaire. Il y a eu une très grande implication au moment du malaise de la petite fille. Aujourd'hui, tout le monde est très affecté". Le rectorat de Paris rappelle que "les personnels des écoles bénéficient de formation aux gestes de premiers secours". Il ajoute que "ce type d'accident est extrêmement rare".

Lire et commenter