Moselle : une vieille dame retrouvée morte, son mari inconscient à côté d'elle

Moselle : une vieille dame retrouvée morte, son mari inconscient à côté d'elle

DirectLCI
FAIT DIVERS – Une septuagénaire a été retrouvée sans vie dans son pavillon d'Ennery (Moselle). A côté d'elle, son mari inconscient qui aurait tenté de mettre fin à ses jours. Suicide des deux amants, homicide... ? Une enquête a été ouverte pour assassinat.

Christiane devait être prochainement admise dans un établissement spécialisé pour personnes âgées. L'état de santé de cette dame handicapée de 77 ans nécessitait une prise en charge médicalisée. En attendant, une infirmière se rendait quotidiennement à son domicile. C'est elle qui, mardi matin, l'a découverte sans vie dans son lit. Claude, le mari, gisait lui inconscient dans la même pièce. Près de lui, une lettre d'adieu.

C'est dans le huis clos d'un petit pavillon d'Ennery (Moselle) que le drame s'est noué. "Est-ce que les époux avaient décidé de ne pas se quitter ? L'un a-t-il pris l'ascendant sur l'autre ? Pour l'heure, toutes les pistes restent ouvertes", commente une source proche du dossier. Christiane est partie, Claude est resté. Le retraité de 75 ans qui aurait tenté de mettre fin à ses jours a pu être ranimé par les pompiers avant d'être transporté à l'hôpital "dans un état d'urgence absolu". Il présentait de multiples plaies sur le corps. Toujours dans un état grave, il n'a pu être entendu par les gendarmes.

"Enquête pour assassinat"

Les résultats de l'autopsie pratiquée sur son épouse afin de connaître les causes de son décès seront connus jeudi. En attendant, une enquête pour assassinat a été ouverte par le parquet de Metz qui a simplement indiqué qu'aucune trace d'effraction n'avait été constatée. "La qualification la plus haute a été retenue afin d'envisager toutes les hypothèses", précise une autre source.

L'enquête a été confiée à la gendarmerie. Dans le quartier tranquille où résidaient les septuagénaires depuis près de cinquante ans, c'est la consternation. Les voisins, interrogés dans Le Républicain lorrain décrivent "des gens vraiment sympathiques", "discrets", "sans histoires". Et parlent d'une "relation fusionnelle".

Plus d'articles

Lire et commenter