Mulhouse : une blogueuse fitness meurt après l'explosion d'un siphon de chantilly, une enquête ouverte

FAITS DIVERS
POLÉMIQUE - Une femme serait décédée le 18 juin dernier à l'hôpital de Mulhouse après avoir été frappée à la poitrine par un siphon de crème chantilly. Joint par LCI, le parquet de Mulhouse et une source policière indiquent qu'une enquête est en cours pour tenter de déterminer les circonstances exactes du drame.

Une Alsacienne est-elle décédée à cause de l'explosion d'un siphon de chantilly ? C'est en tout cas ce que rapporte le site 60 Millions de Consommateurs et une communauté de fans sur Instagram. Selon une source policière contactée par LCI, Rebecca Burger, une blogueuse fitness basée dans l'Est de la France, a bien été victime d'une crise cardiaque le 17 juin dernier à son domicile de Galfingue (Haut-Rhin) avant de trouver la mort le lendemain à l'hôpital de Mulhouse.


Selon 60 millions de consommateurs, la jeune femme de 33 ans aurait été percutée à la poitrine par un siphon de crème chantilly - de la marque Ard'time - ayant explosé. Joints par LCI, le parquet de Mulhouse et la gendarmerie du Haut-Rhin confirment l'ouverture d'une enquête suite au décès de la jeune femme afin de "déterminer les circonstances exactes" du drame.


Sur Instagram, un proche de Rebecca Burger a posté un message pour informer les abonnés de la blogueuse de son décès : "Merci pour tous vos messages de soutien, peut-on lire dans ce post accompagné d'une photo de l'objet qui aurait provoqué le décès. Voici le siphon à chantilly qui a explosé et causé le décès de Rebecca".  Contacté par LCI, le frère de la victime a annoncé son intention de porter plainte contre le fabricant du siphon.

Ce n'est pas la première fois que ce produit provoque une polémique, rappelle 60 Millions de Consommateurs. En mai 2014, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes avait alerté sur le danger de "siphons à crème défectueux", pouvant occasionner des "blessures graves notamment aux mains ou au visage". Le communiqué ajoutait que "plusieurs dizaines de milliers d’appareils sont potentiellement concernés".


En l'espace de sept ans, le magazine 60 millions de consommateurs a décompté "une soixantaine d'accidents toutes marques confondues, laissant parfois des séquelles très sérieuses : perte d’un œil, dents cassées, acouphènes, multiples fractures au visage ou à la poitrine".

Communiqué de presse de la marque Ard'time

Je suis navré de ce qui a pu se passerLe patron de Ard'time

Joint par LCI, le patron de la marque du siphon* de Rebecca Burger, Ard'Time, confirme avoir été contacté par la gendarmerie à ce sujet, indiquant avoir "un expert et des avocats qui gèrent ce dossier en ce moment". Et d'assurer : "Je suis navré de ce qui a pu se passer. On a fait tout ce qu’on pouvait faire pour avertir tout le monde, mais on ne peut pas tout faire malheureusement". Dans un communiqué de presse transmis par mail mercredi soir à LCI, Ard'time "déplore cet accident", "même si à ce stade rien ne permet d'établir un lien" entre le décès et la marque.


En mars 2013, la marque avait procédé à un rappel de produits, demandant à ces clients "de ne plus utiliser le siphon en (leur) possession". Une démarche à l'époque jugée insuffisante par 60 millions de consommateurs.

*Il a souhaité garder l'anonymat

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter