Nabilla est-elle traitée comme une détenue lambda à la maison d'arrêt de Versailles ?

FAITS DIVERS

PRISON – Nabilla Benattia s'apprête à passer sa cinquième nuit en cellule. Mise en examen pour tentative de meurtre, elle a été placée samedi en détention provisoire à la maison d'arrêt de Versailles. La juge Isabelle Rome décrypte pour metronews le quotidien carcéral de l'ancienne chroniqueuse de "Touche pas à mon poste".

Nabilla va passer sa cinquième nuit en prison. Mise en examen pour tentative d'homicide volontaire dans la nuit de jeudi à vendredi dernier sur son compagnon et violences volontaires avec arme sur concubin pour un incident survenu en août dernier, la Suissesse de 22 ans a été placée samedi en détention provisoire à la maison d'arrêt de Versailles, dans les Yvelines, qui accueille entre 58 et 60 détenues. Raison invoquée : empêcher toute concertation avec Thomas Vergara ainsi qu'une éventuelle destruction de preuves.

Pas de traitement de faveur pour l'ancienne chroniqueuse de l'émission de Cyril Hanouna sur D8 "Touche pas à mon poste". Si elle était encore il y a peu en une des magazines et faisait crépiter les flashs des photographes, Nabilla Benattia est aujourd'hui une détenue comme les autres. Pas de téléphone portable, de menu gastronomique ou encore de carré VIP, la maison d'arrêt n'en possédant pas.

Seule dans sa cellule

La jeune femme habituée des tapis rouges et des podiums a été placée à l'isolement. "Ce n'est pas forcément une mesure disciplinaire et cela a pu être ordonné aussi bien par l'administration pénitentiaire que par le magistrat par mesure de sécurité", analyse pour metronews la juge Isabelle Rome, conseillère au sein d'une chambre correctionnelle de la cour d'appel de Versailles. Si l'isolement a l'avantage de la protéger d'elle-même - elle a été jugée fragile psychologiquement - il a également l'avantage de la protéger de possibles rackets ou agressions de la part des autres détenues. Car avec sa célébrité, Nabilla est une cible de choix.

EN SAVOIR + >> Agression de Thomas Vergara : "Un coup de couteau que l'on a souhaité fatal"

Depuis cinq jours, la jeune femme qui a participé avec fracas à l'émission "Les Anges de la téléréalité" doit trouver le temps long. "En maison d'arrêt, les détenues disent que les secondes valent des heures", ajoute Isabelle Rome, également auteur de "Dans une prison de femmes" aux Editions du moment. Si certaines activités y sont organisées, comme la possibilité d'accéder à une salle de sport, à la bibliothèque, des ateliers de travail faiblement rémunérés sont également proposés. "Mais il n'est pas immédiatement possible de participer à ces activités, qui doivent être autorisées par le juge d'instruction, d'autant que cela me semble contradictoire à la mesure d'isolement", précise la magistrate. Celle qui a défilé pour Jean-Paul Gaultier est donc pour le moment toute seule dans sa cellule qu'elle n'est pas prête de quitter avant plusieurs mois .

EN SAVOIR +
>> Nabilla se serait présentée comme une femme battue devant le juge d’instruction
>> Thomas Vergara veut que Nabilla revienne à ses côtés
>> Retrouvez toutes les infos sur Nabilla

Lire et commenter