Nice : ils offrent un an de RTT à leur collègue pour qu'il s'occupe de sa femme malade

FAITS DIVERS
DirectLCI
GENEROSITE – Touchés par le drame familial qu'un de leur collègue traversait, des salariés ont décidé de lancer une collecte de RTT. Et lui ont offert 362 jours.

Un bel élan de générosité. A Nice, les employés du réseau de bus et de tramway ont offert à l'un de leurs collègues un an de RTT pour qu'il puisse s'occuper de sa femme malade, révèle Nice Matin. "Je n'étais même pas au courant de la démarche. C'est l'un de mes collègues et amis qui s'est renseigné et qui en a pris l'initiative", a témoigné, ému, Karim Zaouai. Ce chauffeur de bus de 32 ans a décidé de médiatiser son histoire pour les remercier et en espérant qu'elle inspire d'autres entreprises.

La compagne de Karim Zaouai devrait accoucher par césarienne le 17 novembre d'un petit garçon. Mais elle a été victime en juillet dernier d'une hémorragie cérébrale. Depuis l'hospitalisation de sa femme, l'homme a épuisé ses congés. "Elle doit aujourd'hui réapprendre à marcher et elle aura besoin d'être accompagnée en permanence quand elle rentrera à la maison avec le bébé", a expliqué Karim Zaouai. Touchés par le drame qu'il traversait, ses collègues traminots de la Régie Lignes d'Azur ont décidé de l'aider.

Le don de RTT autorisé depuis avril

"J'avais vu un film à la télévision sur la mobilisation dans une entreprise et quand j'ai eu connaissance des problèmes de mon collègue, j'ai pensé que le don de RTT était la seule solution pour l'aider. J'ai d'abord obtenu, via notre syndicat la CGT, l'accord de la direction, qui était tout à fait disposée à soutenir cette initiative. Nous avons quand même un patron humain...", a raconté à l'AFP Sébastien Doze, l'homme par qui le miracle est arrivé. En moins d'une semaine, via une collecte menée sur le Facebook interne de l'entreprise, les mails et le bouche-à-oreille, il a récolté 362 jours.

Le don de RTT est autorisé, avec l'accord de l'employeur, depuis une loi votée fin avril. Ce texte vise "à permettre aux familles traversant des moments de grande douleur de concilier leur vie professionnelle avec les événements les plus tragiques de l'existence que sont la maladie et la perte d'un enfant". Karim Zaouai espère, lui, pouvoir reprendre le travail avant d'avoir consommé son stock de RTT.

Lire et commenter