Le conducteur du train ivre, le Paris-Clermont loupe l'arrêt à Nevers

Le conducteur du train ivre, le Paris-Clermont loupe l'arrêt à Nevers

FAIT DIVERS - Le conducteur du train Paris-Clermont, censé desservir la gare de Nevers, a manqué mercredi soir son arrêt en gare, parce qu'il était en état d'ivresse.

Le train leur est passé sous le nez. Ivre, le conducteur d’un train Paris-Clermont a manqué son arrêt en gare de Nevers mercredi soir. Parti de la gare de Paris-Bercy à 16h, l’Intercité n°5971devait desservir les gares de Nevers, Moulins, Vichy, Riom, puis Clermont-Ferrand. Ne marquant finalement pas l’arrêt dans la première gare, le train s’est immobilisé à la gare suivante située une dizaine de kilomètres au sud, Saincaize, pour des raisons de sécurité.

"Aussitôt l'arrêt manqué, le cadre SNCF de service a immédiatement prévenu les pompiers et la gendarmerie. Le conducteur a été transporté au Centre hospitalier de Nevers où une prise de sang a été pratiquée avec un résultat positif à l'alcoolémie", a indiqué ce jeudi soir la SNCF dans un communiqué. Selon le Journal du Centre, le cheminot, placé en garde à vue, avait "3,34 grammes d'alcool par litre de sang", soit l’équivalent de plus de 15 verres d’alcool bus à la suite. Il est poursuivi pour mise en danger d’autrui.

Une heure de retard pour les passagers

Les quelque 200 passagers qui se trouvaient à bord ont quant à eux dû changer de train. Quarante-et-un d'entre eux, qui devaient s'arrêter à Nevers, ont pris un TER en gare de Saincaize. Les autres ont  dû poursuivre leur voyage avec le train suivant en provenance de Paris. Ils sont arrivés avec une heure de retard.

Lire aussi

Pour la SNCF, "il s'agit d'une situation rarissime, grave et intolérable". Son président a immédiatement mandaté la direction nationale des audits de sécurité pour se rendre sur place et mener une enquête. Une procédure disciplinaire interne est engagée. "Elle peut mener à la radiation de l'agent", a ajouté la SNCF. Le groupe ferroviaire assure qu'il "pratique la tolérance zéro et déploie des moyens importants de prévention et de contrôle" en matière d'alcools et de stupéfiants.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 48.000 contaminations en 24 heures, en hausse de 55% sur une semaine

Covid-19 : l'Allemagne impose des restrictions drastiques aux non-vaccinés

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Cinquième vague : l'épidémiologiste Arnaud Fontanet appelle les Français à réduire leurs contacts de "10 à 20%"

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.