Nîmes : en treillis et mal rasé, un futur papa pris pour un terroriste à la maternité

Nîmes : en treillis et mal rasé, un futur papa pris pour un terroriste à la maternité

MÉPRISE - L'homme rendait visite à sa compagne qui était sur le point d'accoucher afin de lui déposer un sac d'affaires. Mais rien ne s'est finalement passé comme prévu...

Un monde qui a peur. Alors que la France est toujours placée sous le régime de l'Etat d'urgence et que les attentats, ou tentatives d'attentats, se multiplient ces derniers mois dans plusieurs pays, la population se trouve sous très haute tension. Tellement que le moindre détail ou comportement un peu suspect peut être sujet à surinterprétation. Et c'est ce qui s'est passé à Nîmes (Gard) mardi matin, alors qu'un futur père rendait visite à sa compagne dans une clinique de la ville. Comme nous l'explique Midi Libre, cet homme, qui venait déposer un sac à dos à la future maman, a tout simplement été pris pour un terroriste, lui qui était venu à la maternité vêtu d'un treillis (selon une information de France 3) et qui portait une barbe... 

Lire aussi

En vidéo

Lutte contre le terrorisme : que proposent les candidats à la présidentielle ?

Suffisant, dans le contexte évoqué plus haut, pour déclencher un vent de panique dans la polyclinique nîmoise et obliger les services de police à se rendre sur les lieux. Comme le relate encore Midi Libre, le futur papa a été rapidement retrouvé non loin de l'établissement et a expliqué aux policiers "qu'il venait effectivement de déposer un sac pour sa compagne qui était en salle de travail dans le service maternité pour mettre au monde un enfant". Vérifications faites, le sac à dos en question n'avait aucun élément suspect. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

93 médicaments commercialisés en France seraient dangereux, selon une revue médicale

Covid-19 : premier décès d'un volontaire aux tests pour un vaccin

Le journaliste Rémy Buisine a-t-il vraiment refusé de répondre à l'IGPN?

EN DIRECT - Covid-19 : l'Ordre des médecins pour un "accompagnement" plutôt qu'un isolement des malades

Qui est Michel Zecler, le producteur tabassé par des policiers ?

Lire et commenter