Lille : des ébats sexuels filmés pendant un showcase de Lacrim dans une discothèque

Lille : des ébats sexuels filmés pendant un showcase de Lacrim dans une discothèque

DirectLCI
FAIT DIVERS – Un couple s’est livré dimanche soir à des actes sexuels alors qu'il se trouvait dans l'enceinte de la discothèque Le Network à Lille, où se produisait le rappeur Lacrim. La scène a été filmée et a fait depuis le tour des réseaux sociaux. Le patron de la boîte de nuit, qui a, selon son avocat, subi "un réel préjudice", a procédé à un signalement à la justice.

La vidéo est encore en ligne et il sera certainement difficile de la faire disparaitre. Depuis dimanche, ces images tournées à l’aide de téléphones portables dans l’enceinte de la discothèque Le Network à Lille (Nord) ont été vues des milliers de fois. 

Venu assister comme des dizaines d’autres personnes au showcase du rappeur Lacrim, un couple s’est livré à des ébats sexuels dans la boîte de nuit. Tout sourire, l’homme regarde d’ailleurs l’objectif des appareils en train de le filmer. 


Après les faits, 42 secondes montrant ces actes sexuels ont été postées sur les réseaux sociaux.  Depuis, le patron du Network, Bruno Mezouar, a essuyé les injures. "A cause de cette vidéo, il subit aujourd'hui un véritable préjudice de réputation, explique son avocat Henri de Beauregard, joint par LCI ce mercredi. Nous avons fait un signalement au parquet de Lille". 

"C’était un petit kif entre moi et ma copine"

Dans une vidéo postée lundi, le jeune homme à l'origine du scandale agit lui aussi sur la toile. "La femme qui était avec moi c’est ma meuf. J’avais bu énormément d’alcool. Un homme reste un homme, c’est parti en cacahuète. C’était un petit kif entre moi et ma copine," rapporte La Voix du Nord qui a révélé l'affaire. Selon cet individu, la scène filmée n'avait pas vocation a devenir publique.  "Ça a été mal envoyé à certaines personnes", affirme-t-il. 


Le couple serait venu dimanche avec un groupe d'amis, habitués des lieux. Il n'y avait jamais eu de problème par le passé avec ces personnes qualifiées de "polies" par les employés de la boîte de nuit. L'alcool les a-t-elles poussées à franchir la limite ? Sans doute... 

La direction "condamne fermement ce type d’agissements"

En attendant, le gérant de la discothèque doit donc faire face à des commentaires virulents et en cascade. "Le Network est une boîte très connue à Lille, très fréquentée. Même l'équipe de France est venue. Vous imaginez les répercussions en terme d'image ?", insiste Me De Beauregard. 

Depuis la médiatisation de cette affaire, Bruno Mezouar répète que personne n'a rien vu dans la discothèque. "Le service de sécurité, qui était renforcé à l'occasion de la venue de Lacrim, ne s'est aperçu de rien. Aucune des personnes présentes dans la boîte n'a signalé ces faits. Mon client a découvert la scène comme tout le monde sur les réseaux sociaux et il a été très choqué. Il a posté un premier communiqué sur Facebook, qu'il a dû supprimer après les commentaires qui ont été faits par la suite. Un autre communiqué a été mis en ligne ce matin (ndlr : mercredi), dans lequel il condamne à nouveau ces agissements", poursuit l'avocat auprès de LCI. 

Henri de Beauregard précise à LCI que son courrier adressé au parquet de LIlle a été posté mardi soir. "Nous verrons si le parquet retient une qualification pour ces faits, qui peuvent être caractérisés d'exhibition publique ou non, et s'il y aura ou pas des suites", conclut-il. 


Sollicité par notre rédaction, le parquet de LIlle n'avait pas encore réagi ce mercredi midi. 

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter