Nord : une mère en garde à vue, soupçonnée d'avoir jeté son nouveau-né par la fenêtre

FAITS DIVERS

FAIT DIVERS - Un bébé a été retrouvé mort dans la rue à Cappelle-la-Grande (Nord), dans la nuit de samedi à dimanche. Selon la mère, une jeune étudiante qui a été placée en garde à vue, elle ne savait pas qu'elle était enceinte. Paniquée, elle aurait alors jeté l'enfant par la fenêtre.

C’est la piste d’un déni de grossesse suivi d’un infanticide qui est avancée. Un nouveau-né a été découvert mort dans la nuit de samedi à dimanche sur un trottoir à Cappelle-la-Grande (Nord). La mère, étudiante en droit à Lille et âgée d'une vingtaine d'années, a été placée en garde à vue pour "meurtre sur mineur de moins de 15 ans" à l'issue de son hospitalisation, a indiqué le procureur de la République de Dunkerque, Sébastien Piève, à l'AFP.

Selon son récit, la jeune femme aurait fait un déni de grossesse et aurait expliqué s’être "retrouvée à mettre au monde seule cet enfant alors qu'elle se trouvait dans sa chambre chez ses parents". En entendant son père rentrer, elle aurait été prise de panique et aurait jeté l’enfant par la fenêtre de sa chambre qui se trouve au 1er étage de l’habitation. D’après les déclarations de la jeune femme, qui "s'exprime bien et a un bon niveau intellectuel", selon les mots du procureur,  le bébé était mort-né. Mais les premières constatations médico-légales semblent infirmer cette version. Une autopsie doit être pratiquée ce lundi et devrait permettre d'en savoir plus.  

Examens psychiatriques

C’est un passant qui a découvert l'enfant sur le trottoir de l'immeuble dimanche et a donné l'alerte. Les secours dépêchés sur place n'ont pu le ranimer. Les parents de la jeune femme ont également été placés en garde à vue, "pour déterminer si des faits peuvent leur être reprochés". Comme l’explique La Voix du Nord, ils avaient constaté que la chambre de leur fille était maculée de sang et avaient cru à un problème médical. Ils avaient ensuite nettoyé les traces. Mais en l’état, rien n’indique qu’ils étaient au courant de la grossesse de leur fille. 

Le père du bébé aurait été identifié. Il pourrait ne pas avoir été au courant non plus de sa paternité. Des examens psychiatriques de la jeune femme devraient être demandés. L'enquête a été confiée à la sûreté urbaine du commissariat de Dunkerque.  

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter