Oise : un professeur mis en examen pour viol et agressions sexuelles

Oise : un professeur mis en examen pour viol et agressions sexuelles

JUSTICE - Un jeune professeur, enseignant dans l’Oise, a été mis été mis en examen la semaine dernière pour viol et agressions sexuelles sur trois élèves. Lors de sa garde à vue, l’homme a contesté l'absence de consentement des plaignantes.

Un professeur d'un lycée privé de Senlis, dans l’Oise, a été mis en examen vendredi pour viol et agressions sexuelles sur trois élèves, a-t-on appris ce lundi auprès du parquet de Senlis. Une partie des faits auraient été commis en 2015 sur une élève "majeure au moment des faits". La victime présumée a raconté les faits, révélés dimanche soir par Le Parisien, mais "n'a pas souhaité, à ce jour, régulariser" son témoignage sous forme de plainte, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Lire aussi

L'enseignant, né en 1989 et travaillant au lycée Saint-Vincent, a également été mis en examen pour "viol par une personne abusant de l'autorité conférée par ses fonctions" après des faits qui auraient été commis "sur une élève âgée de plus de 15 ans au moment des faits", ainsi que pour "agressions sexuelles". Placée sous contrôle judiciaire, "la personne mise en examen fait l'objet d'une interdiction d'exercer une activité impliquant un contact habituel avec les mineurs", a ajouté le parquet.

Au cours de sa garde à vue, l'enseignant "a, pour l'essentiel, reconnu la matérialité des faits mais contesté l'absence de consentement des plaignantes". Le parquet de Senlis avait été "saisi par un signalement" en décembre 2017 "émanant de la direction de l'établissement scolaire". Le suspect "ne présente aucun antécédent judiciaire", a précisé le parquet.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Variant Omicron : des exigences de test renforcées pour entrer aux États-Unis à partir de la semaine prochaine

Affaire Hulot : "La justice ne se rend pas dans les tribunaux médiatiques", réagit Emmanuel Macron

Autriche : une chirurgienne ampute la mauvaise jambe, elle est condamnée à une amende

Covid-19 : Doctolib saturé, comment réserver sa dose de rappel malgré tout ?

Y a-t-il réellement "91% de fausses couches" chez les mères vaccinées au cours du premier trimestre ?

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.