"On a piégé l'usine" : munis de bonbonnes de gaz, les salariés de GM&S dans la Creuse menacent de "tout faire péter"

"On a piégé l'usine" : munis de bonbonnes de gaz, les salariés de GM&S dans la Creuse menacent de "tout faire péter"

PRESSION - Dans la Creuse, des salariés de GM&S ont menacé ce jeudi de "tout faire péter" pour protester contre le placement en redressement judiciaire du site.

"On a piégé l'usine". Dans la Creuse, des salariés de GM&S (sous-traitant de PSA et Renault) ont affirmé jeudi qu’ils avaient mis des bonbonnes de gaz et des bidons d'essence sur le site, placé en redressement judiciaire depuis décembre dernier. Mercredi, les représentants des 279 salariés avaient annoncé "l'échec des négociations qui nous entraîne à la liquidation".

Echec qui a donc poussé les salariés à laisser éclater leur colère ce jeudi. "On ne nous laisse pas le choix : la moyenne d'âge est de 49 ans, qu'est-ce qu'on va faire ? On a des familles !", fustige le délégué CGT Vincent Labrousse auprès de nos confrères de France Info.  Et d’ajouter avec véhémence : "Ce qu'on veut, ce sont des réunions sérieuses, avec des gens sérieux autour de la table. Et, pour avoir ça, on n'a pas d'autre choix que d'occuper l'usine". 

Lire aussi

En vidéo

PSA Peugeot-Citroën : quid des suppressions de postes annoncées pour 2017 ?

Une presse détruite

Les syndicats réclament en effet l'organisation d'une réunion avec PSA et Renault, principaux donneurs d'ordre de GM&S, ainsi que la tenue d'un "comité d'entreprise extraordinaire".  L'occasion de mettre la pression sur les deux constructeurs afin qu'ils s'engagent à maintenir un volume de commandes suffisant.

Mais face au risque de liquidation qui se rapproche, ils ont décidé de mener des actions symboliques. Selon une correspondante de l’AFP sur place, les salariés ont notamment détruit jeudi matin une presse, qu'ils ont découpée en deux au chalumeau. Ils ont prévu d'écraser une autre machine-outil dans l'après-midi. 

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : le nombre de patients en réanimation à son plus haut niveau depuis fin novembre

Vaccination en ville : on vous explique la colère de médecins généralistes contre la DGS

Zanzibar : cette destination paradisiaque où les restrictions sanitaires n'existent pas

"C’est trop tard pour les nominations aux Oscars ?" : les tabloïds étrillent Meghan et Harry

Patrick J. Adams, le mari de Meghan dans "Suits", dénonce l'attitude "obscène" de Buckingham

Lire et commenter