Orne : à 5 ans, il appelle les gendarmes et sauve son papa

Orne : à 5 ans, il appelle les gendarmes et sauve son papa

DirectLCI
SANG FROID - En voyant son père inconscient dans son lit et "faisant des bulles", un petit garçon de 5 ans a eu la présence d'esprit de composer le 17. Une conversation avec un gendarme qui va durer près de 40 minutes pour tenter de géolocaliser l'enfant et son père.

"Bonsoir, je crois que mon papa est mort". Dimanche soir, un petit garçon de 5 ans a eu un réflexe héroïque qui a permis de sauver son père, victime d’un coma diabétique à leur domicile de Glos-la-Ferrière (Orne). En voyant son papa inconscient sur le lit, Quentin compose le 17. Comme le relatent l’Orne Hebdo et Ouest France, la conversation entre le gendarme et le petit bonhomme va durer près de 40 minutes. Une course contre-la-montre durant laquelle le gendarme Romuald Arrivé essaye de rassurer l’enfant, qui raconte que son papa "est en train de faire de la mousse par la bouche", tout en tentant de trouver où il habite. Car le petit Quentin ne connaît que son prénom et celui de son papa mais ne sait dire où ils vivent. 


 "Le gamin était d’une maturité impressionnante", raconte à Ouest France le major Alain Leterrier, qui était aussi en poste ce soir-là. Pour gagner du temps, les gendarmes déploient une patrouille et alertent les pompiers. Ordre est donné d’allumer les gyrophares et de mettre les sirènes. Au fil de la conversation, le gendarme au bout de fil tente de faire parler les informations qu’il recueille auprès de l'enfant et les envoie aux équipes sur le terrain : couleur des volets, voiture garée… 

"Vous allez pouvoir soigner mon papa !"

Mais tout à coup, la conversation coupe. Le portable que tient Quentin est déchargé... Le petit garçon va alors avoir la présence d’esprit d’aller chercher un second téléphone et de rappeler. "Bluffant", commente le major Leterrier. Il lui demande de remonter à l’étage, de voir si son père s'est réveillé. Mais l'enfant paniqué explique qu'il est inconscient. Le gendarme lui demande alors de mettre des chaussures, d'enfiler un manteau et d’attendre les pompiers devant la porte. Le gamin s’exécute, allume les lumières extérieures, les secours le cherchent. 


Ils finissent par l'apercevoir au moment même où la gendarmerie obtient l’adresse exacte de l'appel via l’opérateur téléphonique. Sur place, Quentin accueille les secours : "C’est bien que vous soyez arrivés, vous allez pouvoir soigner mon papa !" 


Admiratifs, les gendarmes qui ont reconnu avoir vécu un véritable "moment de solitude" lorsqu'ils n’arrivaient pas à localiser l’appel ont félicité l’attitude "magnifique" du petit Quentin qui a réussi à sauver son papa. Ce dernier a en effet pu être réanimé et transporté conscient à l'hôpital. 

Plus d'articles

Sur le même sujet

Lire et commenter