Pagaille dans le TGV Paris-Brest, 7 gardes à vue et 2 convocations

Pagaille dans le TGV Paris-Brest, 7 gardes à vue et 2 convocations

TRANSPORTS - Sept personnes ont été interpellées en gare de Vitré vendredi 24 octobre au soir après avoir semé la panique et le désordre dans un TGV Paris-Brest.

L'incident qui va être conté devrait amener l'usager lambda de la SNCF à relativiser lorsqu'il entendra les cris énervés d'un enfant ou les conversations téléphoniques un peu trop fortes. Car c'est un condensé de tracas qui a attendu les passagers du train Paris-Brest, dans la soirée du vendredi 24 octobre, raconte Ouest France .

Ivres, ils visitent les wagons et les bagages des voyageurs

Tout commence à la gare Montparnasse, peu après 21h, alors qu'un groupe de sept jeunes issus de la région parisienne prend place, sans billet, dans un wagon du TGV. "Déjà bien éméchés et passablement excités", rapporte le quotidien régional, ils ont pour projet un voyage vers Saint-Brieuc, le temps du week-end.

Le trajet aura des airs d'enfer pour les passages en train de se reposer : le petit groupe entreprend de visiter chaque wagon en provoquant bruits, fracas et vacarme. Non sans prendre soin d'ausculter les bagages des voyageurs, calés dans les compartiments entre chaque voiture.

La discrétion n'étant pas le point fort d'un groupe de personnes alcoolisées, les passagers finissent par s'apercevoir des larcins et pointer du doigt les malfrats. Ils sont bien aidés en cela par un groupe de fusiliers marins qui parviendra à boucler les sept impudents dans un seul wagon du TGV. Une situation pour le moins précaire qui finira au désavantage des voyageurs improvisés.

Deux membres du groupe convoqués au tribunal

En effet, le chef de train finit par prendre les choses en main et prévient les autorités pour qu'un escadron de 20 gendarmes vienne cueillir les malotrus en gare de Vitré. Une heure plus tard, le train peut repartir, après avoir pris soin d'une femme qui, devant les événements, avait fait un malaise.

La SNCF et les passagers ont porté plainte, tandis que le groupe de sept était présenté au tribunal de Rennes le samedi. S'ils ont été remis en liberté , 2 d'entre eux ont été convoqués devant le tribunal correctionnel de Rennes le 4 février, probablement pour vols en réunion.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

EN DIRECT - Covid-19 : plus de 37.000 cas détectés ces dernières 24 heures en France

"Dites à vos copains non vaccinés qu’ils commencent à nous saouler" : la charge de Patrick Bruel en plein concert

Covid-19 : les six millions de non vaccinés se laissent-ils convaincre ?

"Autonomie" de la Guadeloupe : de quoi parle-t-on ?

EN DIRECT - Migrants : il appartient au Royaume-Uni de gérer le contrôle de ses frontières, estime la Commission européenne

Lire et commenter
LE SAVIEZ-VOUS ?

Logo LCI défend l'ambition d'une information gratuite, vérifiée et accessible à tous grace aux revenus de la publicité .

Pour nous aider à maintenir ce service gratuit vous pouvez "modifier votre choix" et accepter tous les cookies.