Pantin : un instituteur de maternelle placé en garde à vue pour violences

Pantin : un instituteur de maternelle placé en garde à vue pour violences

ÉCOLE - Un instituteur en maternelle à Pantin, en Seine-Saint-Denis, a été placé en garde à vue pour violences envers plusieurs enfants.

Plusieurs familles auraient porté plainte. Un instituteur de l'école maternelle Liberté de Pantin, en Seine-Saint-Denis, a été placé en garde à vue mercredi matin selon une information du Parisien . Il est soupçonné d’avoir exercé des violences sur quatre enfants. Les faits auraient été commis au cours du mois de septembre, le dernier en date remontant au 15 septembre.

L’enseignant de petite section aurait poussé un élève dans la cour de récréation. Le garçon se serait blessé à la bouche. Une autre fois, il aurait fait tomber deux autres petits écoliers qui étaient assis sur un banc. Un autre aurait été pris avec énergie par le bras. Sur les quatre élèves concernés, deux se sont vu prescrire une ITT (incapacité temporaire de travail) de deux jours.

En arrêt maladie depuis plusieurs jours

Ce professeur des écoles expérimenté de 60 ans, "à deux ans de la retraite", avait eu jusqu'à présent une carrière irréprochable selon les premiers éléments de l’enquête. Mais selon le parquet, l' instituteur , qui était en arrêt maladie depuis quelques jours, "traversait une passe difficile dans sa vie personnelle". Suite à son interpellation, il a été "immédiatement suspendu et pour tout le temps nécessaire à la procédure judiciaire", a précisé la direction académique.

Il doit être convoqué jeudi par le procureur et pourrait se voir notifier "une convocation par procès-verbal en vue d'un procès en correctionnelle". Une cellule psychologique a par ailleurs été mise en place dès mercredi dans cet établissement scolaire de 280 élèves.

Sur le même sujet

Les articles les plus lus

Investiture de Joe Biden : le FBI craint une menace venant de la Garde nationale

Au crépuscule de son mandat, Donald Trump s’apprête à accorder 100 grâces présidentielles

Jean-Pierre Bacri, le bougon préféré du cinéma français en cinq répliques cultes

Variants du coronavirus : le Haut Conseil de la santé publique déconseille certains masques en tissu

Didier Raoult a-t-il reconnu s'être trompé sur l'hydroxychloroquine dans le traitement du Covid-19 ?

Lire et commenter