Un local de l'Union des étudiants juifs de France vandalisé à la Sorbonne, la ministre condamne des dégradations antisémites

Un local de l'Union des étudiants juifs de France vandalisé à la Sorbonne, la ministre condamne des dégradations antisémites
FAITS DIVERS

DÉGRADATIONS - Le local de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) de la Sorbonne à Paris a été saccagé ce mercredi matin. Contacté par LCI, le président de l'UEJF Sacha Ghozlan appelle à "combattre l'antisémitisme partout".

Tags antisémites aux murs, armoire éventrée... le local parisien de l'Union des étudiants juifs de France (UEJF) a été vandalisé, mercredi 28 mars. "Les faits se sont  déroulés ce matin au centre Pierre-Mendès-France de l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (XIIIe arrondissement)", a-t-on appris de la direction de l'université.

Plusieurs vidéos postées sur Twitter montrent les dégâts au sein du local de l'UEJF. De nombreux tags sont présents sur les murs et sur la porte d'entrée où l'on peut notamment lire : "Vive la Palestine", "A mort Israël" ou encore "Local sioniste raciste anti-goy". L'armoire qui se trouvait dans la pièce a également été éventrée et tous les documents qui s'y trouvaient, jetés au sol.

L’antisémitisme est toujours présent en France, il faut le combattre partout et aussi dans les universités- Sacha Ghozlan, président de l’UEJF

Le président de l'université Georges Haddad a annoncé qu'une plainte allait être déposée "afin que toute la lumière soit faite sur cet incident intolérable et indigne à l'université".

Contacté par LCI, le président de l'UEJF Sacha Ghozlan dit ressentir "un sentiment d’insécurité pour les juifs en France". "L’antisémitisme est toujours présent en France, il faut le combattre partout et aussi dans les universités, regrette-t-il. Aujourd’hui, on commémore Mireille Knoll et on découvre ce local, c’est bien qu’il y a un problème dans notre pays".

Sacha Ghozlan souhaite désormais une action forte des pouvoirs publics : "J’appelle les présidents d’universités et la ministre de l’Enseignement supérieur à agir fermement." L'UEJF a annoncé qu'elle déposait plainte.

Dans un communiqué de presse publié peu après, la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal a condamné les faits "avec la plus grande fermeté" et a appelé à ce que "toute la lumière soit faite sur ces dégradations honteuse". Selon nos informations, le président de l'université Georges Haddad devait se rendre sur place dans l'après-midi.

Sur le même sujet

Et aussi

Lire et commenter

Alertes

Recevez les alertes infos pour les sujets qui vous intéressent