Des motards de la police refusent leur nouvelle tenue, jugée trop "dangereuse"

DirectLCI
INFO LCI – Des dizaines de policiers, affectés au service des compagnies motocyclistes de Paris, dénoncent leur nouvel équipement, trop "lourd", trop "chaud". Et annoncent qu’ils ne le porteront plus.

A moto, la tenue est une question de sécurité. Davantage encore pour les policiers du service des compagnies motocyclistes (SCM) de Paris. Ces motards aux missions variées, de l’escorte à l’insécurité routière, viennent de faire remonter à leur hiérarchie un certain nombre de doléances liées à leur nouvelle tenue. 


Plusieurs dizaines d’entre eux ont signé des rapports, que LCI a consultés, s’inquiétant des conséquences sur leur propre santé de la nouvelle tenue distribuée dans les services fin 2015. "En effet, [elle] est tellement chaude et peu respirante qu’elle en devient dangereuse", écrit un des policiers dans sa note. 

Premier reproche et non des moindres, le pantalon ne serait pas étanche. Et les motards seraient, du coup, forcés de se déshabiller sur la voie publique pour ajouter une doublure anti-pluie sous leur pantalon. "Quand il pleut en pleine journée, on se retrouve à devoir l’enfiler en pleine rue et on se retrouve en caleçon", souligne l’un d’entre eux. 


Concernant le blouson, lui aussi, fait l’objet de critiques. Notamment sa lourdeur, en raison de l’air bag intégré : "Eté comme hiver, [le poids] est beaucoup trop important, nous ne connaissons pas à long terme les effets sur la colonne vertébrale", écrit un policier. "Je constate [que] sur les deux tenues sans doublure, dès que le thermomètre avoisine les 20°C, il devient très difficile de supporter ces dernières", ajoute-t-il, précisant souffrir de "problèmes de transpiration très importants" et de "douleurs de circulation sanguine dans les jambes". Contactée par LCI, la préfecture de police n'a pas souhaité "faire de commentaire" dans l'immédiat.

En vidéo

Les nouvelles tenues des motards de la police jugées dangereuses

Sollicité par LCI, Nicolas Til, délégué syndical d’Unsa-Police à Paris, confirme que ses collègues ont décidé de ne plus porter ces tenues et retourneront à leurs anciennes protections. "Le point positif pour la sécurité est qu’il y avait un air bag. Mais cela pose un vrai problème quand il fait chaud et quand il pleut", assure-t-il.


Ce service de police n’en est pas à ses premiers soucis de température. Jeudi 25 août, les pompiers ont dû intervenir au siège du SCM en raison du malaise d’un policier "dû aux fortes chaleurs", peut-on lire sur une main courante. Le coup de chaud de trop pour ces motards particulièrement exigeants sur leurs équipements.

Sur le même sujet

Plus d'articles

Lire et commenter